U.N.A.C.I.T.A. (Union Nationale des Anciens Combattants Indochine TOE AFN) Section de Niedernai
Le bureau local de l’UNACITA avec M. Thierry BURCKLE, président et Mme Jeanine SCHMITT, maire de Niedernai
Médaille commémorative avec «étoile d’or» pour MM. Joseph FREILINGER, Cyprien HENRIQUES et Lino STONA
Cadeaux d’anniversaire pour MM. Jacky MESLARD, 85 ans - Antoine SOMMER, 80 ans - François WEBER, 80 ans - Martin ADAM, 80 ans.
Une minute de silence pour les défunts de l’année 2017 et en particulier pour Eugénie PETER dite Mimie décédée le 3 mars 2018, secrétaire de l’UNACITA section de Niedernai
Photo Joseph Freilinger
Photo Joseph Freilinger.
Photo Joseph Freilinger
08 mars - Assemblée Générale
8 mai
Commémoration à Meistratzheim
avril
Les sections de Niedernai et de Meistratzheim de l’UNACITA se sont retrouvées pour commémorer la fin de la guerre 39-45.
Assemblée générale de l’UNACITA du Bas-Rhin à Valff.
Une trentaine de délégués ont participé à cette assemblée générale à Valff, représentant les neuf sections restantes dans le Bas-Rhin, soit encore près de 270 adhérents, dont une grande partie est issue des conflits d’AFN. L’Unacita nationale (6 000 adhérents) est affiliée à la FNAM, qui compte plus de 210 000 membres et reste la plus ancienne association du monde combattant. Une remise de décorations de la Fédération nationale André-Maginot (FNAM) a récompensé trois récipiendaires : Pierre Schultz, de Meistratzheim, médaille d’argent, porte- drapeau ; Charles Neumann, de Meistratzheim, et Cyprien Henriques, de Niedernai, médaille de bronze.
Photo DNA
04 octobre
Sortie à Meisenthal - La Petite Pierre
Dans l’attente du bus
Une cinquantaine de personnes a apprécié cette sortie organisée par le président Thierry Burcklé. Trois musées ont pu être visités et le repas a été pris au restaurant au Lion d’Or à La Petite Pierre.
Séance cinéma sur la fabrication du cristal
Les évènements de l’année 2018
les participants
20 octobre
Décès de François Weber
François Weber est le 16 décembre 1937 à Obernai, fils de Lucien et de Elisabeth Weber. Après l’école communale, il a travaillé sur l’exploitation agricole familiale. Parti au service militaire le 6 janvier 1958, il est affecté le 16 avril 1959 à Batna, danss les Aurès en Algérie. Rentré le 17 avril 1960, il s’est engagé, deux jours après sa libération, dans le corps des sapeurs pompiers de Niedernai qu’il a servi pendant 25 ans. Le 24 avril 1962, il a épousé Anne Marie Lotz à Niedernai. De cette union sont issus Thierry et Claudine (qui a épousé Rémy Rueff).
11 novembre
Cérémonie du Centenaire de la Libération
La LETTRE INFO FNAM n°10 Septembre-Novembre 2018
Commémoration de la signature de l’Armistice du 11 novembre1918 Cette année 2018 marque solennellement la fin des combats commencés en août 1914, lorsque le Kaiser Guillaume a déclaré la guerre à notre pays. Durant plus de quatre années, les Français et leurs alliés se sont battus âprement pour que triomphent la liberté et la démocratie contre l’asservissement d’un peuple voulu par le Deuxième Reich. Durant cette première guerre totale, de nombreuses armes nouvelles ont vu le jour, les soldats ont subi l’effet des bombardements massifs, des gaz et des armes les plus sophistiquées et le plus souvent létales. Les soldats, par milliers, ont succombé jour après jour ou ont été meurtris à jamais dans leur chair. Mais les unités engagées face à l’ennemi ont pu, tour à tour, avec bravoure, repousser, tenir et reconquérir du terrain pour vaincre. Ceci a été la résultante d’une volonté tenace de rester debout, libres, et de réintégrer l’Alsace- Lorraine au pays. C’est pourquoi la signature de l’armistice en 1918 marque bien, d’abord et avant tout, la victoire de la France et de ses alliés sur l’empire allemand qui a demandé l’arrêt des combats. Cette volonté de faire face, de durer et d’être armé pour le faire, a été indispensable pour s’opposer à la barbarie. C’est bien cette volonté collective de la nation qu’a voulu mettre en avant Clémenceau lorsqu’il déclara, le 11 novembre 1918, à La Chambre des Députés, puis au Sénat : «… c’était l’oeuvre de nos grands morts qui nous ont préparé cette admirable journée. Grâces leur soient rendues !…il faudra qu’un jour de commémoration soit institué en leur honneur par la République française. Quant aux vivants, nous les attendons pour les voir passer… sous l’arc triomphal » L’hommage au soldat inconnu, représentant les millions de soldats « Morts pour la France » et le ravivage de la flamme, mis en place sous la conduite de notre parrain André Maginot, en sont la manifestation directe. Préserver la mémoire de ces poilus victorieux et la transmettre à leurs enfants pour qu’ils n’oublient pas et que leurs sacrifices ne restent pas vains, est bien l’enseignement premier de cette commémoration. La loi du 28 février 2012 a fait du 11 novembre une journée d’hommage à tous les Morts pour la France. Dans le monde dangereux dans lequel nous vivons, les jeux de puissances sont réels et parfois mortels, pour préserver la paix, il ne suffit pas simplement d’en parler, mais de tout mettre en oeuvre pour que les responsables des états soient conscients des risques qu’ils courent si d’aventure ils voulaient mener des actions de guerre. Il ne faut donc pas occulter les soldats qui oeuvrent au péril de leur vie pour que la paix demeure ou soit rétablie. Il faut au contraire leur rendre un hommage solennel, en communion avec leurs compagnons d’armes qui ont donné ou donnent encore leur vie pour que vive notre pays. Le conflit est l’arme ultime du politique en cas d’échec face à un pays qui menace nos intérêts ou notre patrimoine. Les armées constituent cet ultime recours. Ne l’oublions jamais. C’est pourquoi votre fédération a écrit au Président de la République le 29 octobre 2018 pour lui dire qu’elle n’approuvait pas du tout les orientations prises pour la cérémonie du 11 novembre 2018 aux Champs Elysées. Elle demandait notamment que les représentants du Conseil d’administration de l’ONAC soient présents sur la dalle sacrée. Ce qui a été accordé par l’Elysée. Dont acte. Toutefois, il est de notre devoir de vous donner notre sentiment sur deux évènements qui ont surpris beaucoup de monde : les Grands Invalides de Guerre, sur leurs fauteuils roulants, et les Porte-Drapeaux étaient relégués, pour le centenaire de l’armistice de 1918, dans un box sous le vent et la pluie, dans l’indifférence la plus totale des autorités de l’Etat, ce qui est proprement inadmissible le Président de la Serbie a été mis à l’écart de la tribune présidentielle pour des raisons dites protocolaires. Mais c’est ainsi faire peu de cas du peuple serbe qui, pour l’armée d’Orient, fut d’un remarquable soutien, notamment en 1916, puis en 1918 dans le rôle central que lui avait donné le Maréchal Franchet d’Espérey lors de la grande offensive victorieuse qu’il avait ordonnée. Ceci est inapproprié et laissera certainement des traces.
L a Fédération était présente à RETHONDES le 11 novembre 2018.
Monument aux Morts de RETHONDES Appel des Morts
Le Maire de Rethondes et Marie France Rodgers
05 décembre
Plantation de deux arbres au Monument aux Morts pour le Centenaire de l’Armistice de 1918
Ce sont les élèves des classes de CM1 et CM2 de Niedernai qui ont participé à cet évènement. Deux élèves et Mme Jeanine Schmitt, maire de la commune ont procédé à la pelleté symbolique. Pour terminer, une photo souvenir des membres présents de l’UNACITA avec les porte-drapeaux.
26 novembre
Commémoration à Bernardswiller
Médaille d’argent de la Fédération Nationale André Maginot pour Alfred ENGEL (Niedernai) pour ses nombreuses années de porte- drapeau, remise par le Trésorier National et Président de Niedernai, Thierry Burcklé
Le Président National, d’Alsace et de la section de Hochfelden, Jean Paul HEINTZ
Le Secrétaire Général Roudy STOLL
Hommage à tous les camarades qui ont donné leur vie pour leur pays lors des combats d’Algérie, du Maroc et de Tunisie.
Médaille de bronze de la Fédération Nationale André Maginot pour Raymond GRUCKER remise par le Trésorier National Thierry Burcklé.
Dépôt de gerbe de l’UNACITA par Raymond KLEIN (maire), Jean Paul HEINTZ (Président National) et Philippe GIROLD (Président section de Bernardswiller)
Médaille commémorative d’Algérie remise à Gérad ZAEPFEL, porte-drapeau de Hochfelden par le Présient National Jean Paul Heintz.