Période 1939 - 1945
RUDI KELLER historien fribourgeois ( décédé en 1980 )
CENTRE DE FORMATION DES AIDES FÉMININES DU CORPS DES SS AU CHÂTEAU DE NIEDERNAI EN 1944
Le château de Reinach, aussi appelé château de Landsberg, à Niedernai appartenait aux projets d’extension future de l'école SS du Reich. Le 1er Novembre 1944 les locaux étaient prêts pour l’enseignement des futures aides et dirigeantes SS. En mai 1943, Sachs avait déjà prévu, la gestion de ces terres expropriées, et en faire l'attribution pour la création de nouvelles écoles et aussi déplacer celle de Oberehnheim ( Obernai ) au château de Reinach ( Landsberg ). Initialement, il y a eu des difficultés parce que l’Etat de Baden a essayé d'être reconnu comme héritier à la succession. Toutefois, l'État de Baden a finalement accepté de céder la propriété à la « Waffen SS « , et après plusieurs travaux de modifications, le 10 novembre 1944 le premier cours pour les aides féminines du Corps des SS commença. Responsable des cours à Niederehnheim ( Niedernai ) a été la dirigeante SS, la Princesse Ingeborg zu Schaumburg-Lippe. Dans ce château pouvaient aussi séjourner, après les cours, 20 à 25 de ces aides féminines du Corps des SS.
6e RÉGIMENT DE CHASSEURS D'AFRIQUE à Niedernai
Insigne régimentaire du 6e RCA
8e RÉGIMENT DE CHASSEURS D'AFRIQUE à Niedernai
Insigne régimentaire du 8e RCA
Parent éloigné de la famille Reinach-Werth, Rudi Keller a été administrateur du château de Niedernai pendant la dernière guerre mondiale . Il avait été nommé à ce poste le 14 novembre 1940, alors que le château et l’ensemble des biens qui en dépendaient venaient d’être placés sous séquestre par les autorités allemandes d’occupation. Après la fin des hostilités, Rudi Keller a conservé par-devers lui un certain nombre de documents d’archives et de portraits de famille qui provenaient du château de Niedernai. Le fonds Rudi Keller contient surtout des documents datés du XIXe et du début XXe siècle, notamment des testaments et inventaires de succession. Ils complètent effectivement le chartrier de Niedernai déjà en possession de la Région. Le fonds comprend également une collection de 10 portraits miniatures représentant des membres des familles Landsberg et Reinach-Werth (fin XVIIIe début XIXe siècle), un portrait au crayon bleu représentant Philippe Dagobert de Landsberg (fin XVIIIe siècle), un portrait à l’huile sur bois représentant Louis Ferdinand Benoît de Reinach-Werth, commandeur dans l’ordre de Malte (début XIXe siècle). En mars 1941, l’administration allemande fit transporter à Strasbourg une bonne partie du mobilier qui se trouvait encore au château, ainsi que les portraits de famille et les archives. En avril 1942, Rudi Keller fit une demande officielle pour acheter le château de Niedernai dans son ensemble. Il considérait qu’il était de son devoir de maintenir le bien dans la famille. A partir de 1943, la situation de Rudi Keller devint difficile. Le château était occupé par un centre de formation destiné aux auxiliaires féminines de la SS. Le 10 août 1944, Rudi Keller quitta définitivement le château de Niedernai pour rejoindre son domicile de Baden-Baden. Après la guerre, il accepta de restituer à la famille Le Pays du Teilleul les meubles dont il avait fait l’acquisition en 1942. Au début de l’année 1946, Élisabeth Le Pays du Teilleul se rendit à Baden-Baden pour reprendre possession de ces meubles et en organiser le transport jusqu’à Niedernai. Fonds de Rudi Keller ----> voir sous page Chartrier de Niedernai
La 1ère Armée Française, du Général de Lattre de Tassigny, en dépit des combats incessants auxquels elle a pris part et malgré des réserves en nombre limité, va maintenant, par une action d'ensemble, menée au nord par le 2ème Corps d'Armée du Général de Montsabert et au sud par le 1er Corps d'Armée du Général Bethouart, résorber la poche que les Allemands occupent en Alsace, en même temps qu'elle fera tomber, par là- même, la menace qui pèse au sud de Strasbourg. 12 janvier 1944 Les 1er, 2ème et 4ème Escadrons, aux ordres du Lieutenant-Colonel Renaudeau d'Arc, Commandant le 6ème R.C.A. et le 3ème escadron avec le 4/11ème R.C.A. et une compagnie du R.M.L.E.. formant un détachement sous les ordres du Chef d'escadrons du Chelas, vont occuper le matin du 12, les villages suivants : Meistratzheim : P.C. avancé, canons, mortiers d'E.M., 2ème Escadron. Niedernai : 1er Escadron. Krautergersheim : 4ème Escadron. Hindisheim : 3ème Escadron et P.C. du Commandant du Chelas. Les villages occupés ont été mis en état de défense, pour parer à toute tentative ennemie en direction de Strasbourg. Du 13 au 18 janvier, toutes les unités effectuent des reconnaissance de terrain en vue de stopper éventuellement une attaque ennemie vers le nord, pour contre-attaquer ensuite vers le Sud-Est et l'Ouest. Les reconnaissances sont particulièrement confiées à l'Escadron de chars légers. 19 janvier 1944 A 16 heures, les mouvements suivants sont exécutés : L'E.M., va de Meistratzheim à Krautergersheim. Le 1er escadron va de Niedernai à Innenheim. Le 2ème escadron va de Meistratzheim à Duppigheim. Les 3ème et 4ème Escadrons restent respectivement à Hindisheim et Krautergersheim.
23 janvier 1944 Le régiment fait mouvement par Niedernai , Epfig, Blienschwiller, Hohwarth, Triembach, Villé. La progression est très lente, les chars éprouvent de grosses difficultés à tenir la route à cause de la neige glacée. Un char du peloton d'échelon régimentaire verse sur le bas-coté de la route. Le chasseur Brachet Maurice qui se trouvait dans la tourelle, est tué par écrasement du thorax.
Le 1er Janvier 1945 , le Général commandant la 1ère D. F. L. fixe la répartition de ses forces qui donne au 8e R. C. A. la place suivante Le Colonel SIMON est désigné pour commander le sous-secteur centre il dispose du 8e moins deux Escadrons de T. D., du IIe Cuir., du 3e Bataillon de Légion et d’une Compagnie Nord-Africaine. Sa mission est de tenir sans esprit de recul les villages de Kogenheim, Sermersheim, Huttenheim avec des éléments de surveillance à la lisière sud du bois de Sermersheim. Le 2e Escadron est mis à la disposition du Colonel GARDET, commandant le sous-secteur Sud qui va de Ebersmunster à Sélestat, le 4e Escadron rentre dans la composition de la réserve blindée de la Division aux ordres du Commandant de GASTINES qui dispose en outre de 2 Escadrons du ler R. F. M. à Niedernai. Le 3 Janvier, la mise en place est terminée. Le Colonel SIMON a établi son P. C. au bord de l’ILL à Huttenheim. Le 1er Escadron est à Huttenheim avec 1 peloton de T. D. du 3e Escadron, le 2e Escadron s’installe autour de Ebersheim et Dambach, le 3e à Kogenheim et le 4e à Niedernai. Mais, après l'arrêt de l’offensive des ARDENNES qui, néanmoins, a absorbé toutes les disponibilités alliées, voici que les Allemands attaquent en LORRAINE. Il n’y a plus de réserves à leur opposer, aussi les Américains décident-ils de raccourcir leur front en repliant en trois échelons la droite de la 7e Armée jusqu’au pied des Vosges. Cette manœuvre équivaut à l’abandon de Strasbourg et de tout le Nord de l'ALSACE. Strasbourg doit être évacué le 4 Janvier. Mais le Général de GAULLE intervient alors vigoureusement pour sauver la capitale de l'ALSACE. Au cours d’une réunion tragique au G. Q. G. allié, en présence de Monsieur CHURCHILL, venu spécialement de Londres, après un entretien téléphonique avec Monsieur ROOSEVELT, il obtient du Général EISENHOVER d’arrêter le repli américain, déjà commencé, à hauteur d’Haguenau.