JUMELAGE NIEDERNAI - NORDRACH
L’Église
La Piscine
Niedernai est jumelée avec Nordrach en Forêt-Noire Nordrach commune de 2050 habitants, du Bade- Württemberg est située à 65km de Niedernai dans le canton de l’Ortenau et s’étend sur environ 10km le long de la rivière de même nom. Entre 250 à 878 mètres, Nordrach est reconnue comme ‘Ville de Cure’ depuis la fin du 19 siècle pour la qualité de son air et l’absence de brouillard dans sa vallée. Elle compte aujourd’hui un établissement spécialisé dans les traitements des maladies pulmonaires mais également une clinique traitant les problèmes neurologiques. C’est en 1997, qu’est née cette volonté commune de promouvoir une opération de rapprochement entre Niedernai et Nordrach pour favoriser les échanges culturels et amicaux au travers de nos associations, de nos écoles et nos institutions. La charte, signée le 14 mai 2000 par les représentants de nos deux communes a officialisé ces projets d’intention. Cette convention de coopération et d’amitié au sein de notre Europe en pleine construction constitue une contribution, même si elle parait infime, au développement de cette nouvelle citoyenneté européenne. Deux fêtes avaient eu lieu cette année là, et rassemblaient de nombreux habitants de nos deux villes. Depuis ce jour, de nombreuses rencontres sont organisées réciproquement, mais les moteurs de ce jumelage sont sans aucun doute les écoles de nos deux villages.
Vue générale
La Mairie - photo : Adam Ritze
Ancienne carte postale de Nordrach
Maire de Nordrach, Carsten Erhardt
Maison construite suite à une donation de Adelheid Rothschild en 1903. Photo : Wilhelm Gieseking
23 juin 2010
Hommage à Claude Ruscher ancien Maire de Niedernai
Signature de la Charte par les deux maires, Herbert Vollmer (Nordrach) Claude Ruscher (Niedernai) le 14 mai 2000
A l’entrée du village, le moulin Maile-Giessler vaut le déplacement. Reconstruit et rénové pour la commune par l’association de la Forêt Noire pendant trois ans, il a été transformé en joyau architectural en état de fonctionner.
Musée des poupées
Musée de la poupée et du jouet. Dans le musée unique et coloré de la poupée sont exposés sur plus de 250 mètres carrés plus de 1500 poupées et ours en peluche fabriqués et collectionnés par Gaby Spitzmüller. Puppenmuseum - PuppenfamilieLe musée de la poupée de Nordrach se distingue des expositions classiques en raison de l’agencement de ses 31 vitrines par thèmes. La vie rurale est exposée en plusieurs thèmes : mariage en costume folklorique de la Forêt Noire, classe d’une école du village, chorale d’enfants, danse des rubans du Tyrol (avec 60 groupes vêtus de robes et pantalons de cuir tyroliens), basse-cour et agriculture rappelant les quatre saisons. Les poupées représentant les flotteurs de bois évoquent le souvenir d’une profession autrefois très présente à Nordrach, d’autres représentent un groupe d’émigrants rappelant l’émigration forcée vers l’Amérique des habitants de la région, entre 1851 et 1852. Dans une autre vitrine sont exposés les rouages du clocher du sanatorium de l’ancienne colonie de 1898 avec des poupées représentant les horlogers. Tout aussi intéressantes sont les marionnettes à gaine qui évoquent l’univers de guignol, un atelier de tailleur, un atelier de coiffes, une kermesse, une procession de baptême et une scène de cirque. Les poupées de collection fabriquées par l’artiste Rolenda Heimer sont des œuvres d’art très originales. Ses poupées de bébés nous plongent dans le monde hétéroclite des différents types d’hommes et de races. A côté des pièces d’exposition primées, des poupées exotiques d’Inde et d’autres contrées lointaines complètent une collection qui mérite vraiment le détour.
Photo site Nordrach.de
Informations touristiques : Tourisme Nordrach - Im Dorf 26 D - 77787 Nordrach Tél. +49 07838 / 9299-21 Mail : touristen-info@nordrach.de
10 Jahre Partnerschaft Nordrach - Niedernai Das zehnjährige Bestehen der Städtepartnerschaft zwischen Nordrach und Niedernai war der Anlass zu einem Freund-schaftstreffen der Bürgermeister, der Gemeinderäte und Vereinsvorstände der beiden Gemeinden am Sonntag in Nordrach. Gemeinsam hatten die Gemeinden beschlossen, auf einen offiziellen Festakt zu verzichten und stattdessen zu einem lebendigen Treffen mit vielen Gesprächen und Aktionen einzuladen. Bürgermeister Carsten Erhardt begrüßte seine deutsch-französischen Gäste und betonte, dass die Partnerschaft, die vor zehn Jahren von den damaligen Bürgermeistern Herbert Vollmer und Claude Rocher gegründet wurde, zu einem lebendigen Austausch in den Gemeinden geführt hat, aus denen auch viele persönliche Freundschaften hervorgegangen sind. Gerade auf der Ebene der Schulen ist die Partnerschaft der Gemeinden ein fester Bestandteil. Jedes Halbjahr werden gegenseitige Besuche organisiert. Deshalb wurde das zehnjährige Bestehen der Partnerschaft auch gerne zusammen mit dem 75. Geburtstag des Nordracher Schulhauses gefeiert. Jeanine Schmitt, die Bürgermeisterin aus Niedernai, schloss sich gerne den Worten ihres Kollegen an und freute sich über die Einladung nach Nordrach. »Wie bei jeder Partnerschaft ist es wichtig, sie mit Leben zu füllen um sie wertvoll zu machen. Man darf nie aufhören, daran zu arbeiten.« betonte Schmitt und verwies auf das große Engagement der erst vor kurzem verstorbenen Hans-Georg Kluckert und Claude Ruscher in diesem Bereich. Man wolle die zehn letzten Jahre lebendig weiterführen und so sind auch für die nächste Zeit schon einige Aktionen geplant. Zum Fest der zehnjährigen Partnerschaft überreichte die Delegation aus Niedernai ein Ölgemälde des dortigen Marktplatzes mit Rathaus, gemalt von einem Künstler aus Niedernai. Als Geschenk aus Nordrach bekam stellvertretend Janine Schmitt einen Geschenkkorb mit typischen Nordracher Produkten und einem Fensterbild mit dem Nordracher Wappen. Ziel des lockeren Treffens der geladenen Gäste war dann, gemeinsam einen Freundschaftsatlas zu erstellen, damit es in der Zukunft noch besser gelingt, Namen, Gesichter, Geschichten und Funktionen zuzuordnen. Sieben Aktionstische waren aufgestellt, um gegenseitig, in einem routierenden System, Hobbys, Vorlieben und Persönliches voneinander zu erfahren. Schnell waren die Besucher eifrig bei der Sache um herauszufinden, wer gerne wo wandert, wer welche Tiere hat, was jemand gerne liest, welcher Bezug zur Musik da ist oder welche Sportart bevorzugt wird. Sprachbarrieren gab es nur wenige, da vor allem die französischen Gäste die Sprache der Partnergemeinde gut sprechen. Die einzelnen Fragebögen werden nun zusammengefasst und mit dem Bild jedes Besuchers versehen in einem Freundschaftsatlas zu finden sein. Damit wurde eine gute Basis für hoffentlich noch viele Jahre der Städtepartnerschaft Nordrach-Niedernai gelegt. Vor dem gemeinsamen Besuch des Schulfestes anlässlich des 75-jährigen Jubiläums des Nordracher Schulhauses enthüllten die beiden Bürgermeister mit dem Vorsitzenden des Verkehrsvereins, Klaus Webering, das neue Schild am Ortseingang, auf dem nun besonders die französischen Besucher mit einem herzlichen »Bienvenue« begrüßt werden.
Kinzigthäler aus Nordrach
L’église paroissiale St Ulrich, richement parée et de style néo-gothique, s’élève telle une petite cathédrale avec sa tour de 63 mètres : la fierté de paroissiens majoritairement catholiques. Cette église érigée en 1904/05 possède une nef qui n’est pas dirigée comme à l’accoutumée en direction de l’est, à cause de la rivière qui sillonne la vallée étroite, mais vers le nord- est. Dans la nef latérale gauche, à l’intérieur du baptistère voûté, se trouve la pièce la plus ancienne de l’église. Des fonts baptismaux qui datent de 1618 et proviennent de l’ancienne église. Chacune des six colonnes en grès rouge borde la nef, longue de 40,8 mètres, large de 17,2 mètres et haute de 17 mètres. Neuf vitraux sur chacun des bas-côtés et huit vitraux sur chaque côté du chœur laissent entrer suffisamment de lumière, bien que peints. Ils représentent des scènes de la vie des « 14 Saints auxiliaires ». Les noms des donateurs ont été gravés sur chacun des vitraux. Le maître-autel, sculpté et peint en 1905, illustre avec ses scènes les «mystères douloureux du rosaire ». La chaire mérite d’être vue pour sa représentation des quatre évangélistes et du Christ enseignant, de même que l’orgue alsacien Roethinger aux 27 registres, l’autel de la Pieta dans la partie arrière de l’église ainsi que les douze sculptures de la taille d’un homme dans la nef et représentant les douze apôtres avec leurs attributs. En 2005, le maître-autel, la chaire et deux autels latéraux ont été rénovés. Six cloches composent la sonnerie des cloches. Sur la face nord de l’église, on peut admirer la Käshammersche Kreuz, une croix offerte en 1784 par un ancien habitant des fermes d’altitude de Nordrach et répondant au nom de Johannes Käshammer. A proximité immédiate de l’église se trouve un cimetière bien entretenu avec sa salle de cérémonie. Sur cette « carte de visite du village » bien préservée se trouve une fontaine ornée d’un bloc erratique sur lequel sont sculptées les armoiries de la commune. Dans le parc de la station climatique, entre l’église et Talbach, se trouvent les monuments aux morts de la guerre de 1870/71 ainsi que des deux guerres mondiales. De l’autre côté de la rue, en face de l’église, sont érigés d’autres bâtiments appartenant à la paroisse. L’ancienne maison de grès est utilisée comme presbytère. A proximité, seulement séparée par le Schanzbach et un pré, a été érigée la maison de la rencontre Ste Marie qui s’est harmonieusement intégrée dans le paysage. Tout de suite derrière et dans le même style a été construit le jardin d’enfant en 1983, sous la responsabilité de l’église. Non loin de là, également dans le quartier de Schanzbach, la petite assemblée des fidèles protestants de la commune a bâti sa maison de Dieu. La chapelle inaugurée en 1979 a été construite dans le flanc de la montagne. De l’autre côté de la vallée, elle donne l’impression de n’avoir qu’un étage dans lequel seuls le coffrage de la corniche du toit au niveau de l’entrée et le clocher domineraient.
La chapelle St Jean Népomucène du quartier de la Colonie, la Glaserkirchlein ou chapelle des vitriers & la chapelle Mühlstein
Au début du 20ème siècle, l’église catholique de Nordrach mais aussi les deux chapelles catholiques de la vallée de Nordrach furent érigées ou reconstruites. Selon la tradition orale, un sanctuaire païen aurait été élevé sur le lieu-dit Mühlstein qui aurait été transformé en chapelle dédiée à la Vierge Marie et détruite pendant la guerre de trente ans. A partir des restes, a été bâtie en 1725 la chapelle Glaserkirchlein à proximité de la verrerie pour les fermiers et ouvriers qui habitaient loin du village. En 1904 la chapelle actuelle consacrée à Saint Jean Népomucène a été érigée dans le quartier de la Colonie. Alors que l’année 1904 a été gravée sur la pierre fondatrice, le linteau de porte au dessus de l’entrée de la nouvelle chapelle porte la date de 1776, car cette année-là la chapelle des vitriers bâtie avec les restes de l’ancienne chapelle Mühlstein a été transposée avec l’usine dans la vallée. Sur les fondations de cette chapelle fut érigée en 1904 la chapelle actuelle. Rénovée de fond en comble en 1978/80, le plafond de la chapelle fut orné d’une peinture expressive. L’assomption de la Vierge Marie. La chapelle, autrefois insignifiante, est aussi devenue grâce à la rénovation de l’autel un vrai joyau de l’architecture baroque. En accomplissement d’un vœu, le bailli Josef Erdrich avec son épouse fit construire dans les années 1902/03, près de la ferme Mühlstein, une nouvelle chapelle en l’honneur de St Wendelin, patron des paysans.
Intérieur de la chapelle
PHOTOS JUMELAGE à NIEDERNAI 20 SEPTEMBRE 2000