MILITAIRES ( * ) NIEDERNOIS AYANT REÇU LA LÉGION D’HONNEUR
BREISSER Jean né le 08 avril 1812 à Niedernai - fils de André et de Marie Madeleine Michel. décédé le 17 octobre 1864. État de services : - Incorporé au 6ème Régiment de Hussards le 4 octobre 1830 comme engagé volontaire à la mairie de Strasbourg. - Arrivé au Corps le 21 octobre 1830. - Hussard de 1ère classe en septembre 1833. - Passé au 1er Régiment de Chasseurs d’Afrique le 14 septembre 1835. - Arrivé au Corps le 8 février 1836. - Libéré du service actif le 13 octobre 1837. - Incorporé au 2ème Régiment de Lanciers le 17 avril 1838 comme remplaçant au Corps servant pour le soldat Lafond Jean de la classe 1836 de la liste au Contingent au départ de la Loire. - Lancier de 1ère classe le 31 mars 1842. - Renvoyé par anticipation le 10 septembre 1842. - Libéré du service actif le 31 décembre 1843. - Incorporé au 2ème Régiment de Lanciers à compter du 25 février 1844 comme remplaçant au Corps servant pour le soldat Gras Auguste Louis libérable le 4 juillet 1846. - Arrivé au Corps le 25 février 1844. - Nommé Brigadier le 1er mai 1846. - Remplaçant par continuation de service sous le Corps servant pour le soldat Leziche Amédé Arnaud libérable le 20 janvier 1849. - Nommé Maréchal des Logis le 8 août 1848. - Rengagé le 31 décembre 1848 pour deux ans à partir du 20 janvier 1849. - Rengagé le 16 janvier 1851 pour deux ans à partir du 20 janvier 1851. - Rengagé le 8 décembre 1852 pour deux ans à partir du 20 janvier 1853. - Décoré de la Médaille militaire le 26 décembre 1852. - Chevalier de la Légion d’Honneur le 10 août 1853. - Libérable le 20 janvier 1855. A fait les campagnes de 1835, 1836 et 1837 en Afrique.
HEYMANN Mathias
né le 16 juillet 1835 à Niedernai - fils de Meinrad et de Sophie Hallel. Décédé le 6 juin 1891.
État de services : - Canonnier servant le 31 janvier 1856 au 4ème Régiment d’artillerie à pied. - Canonnier conducteur le 18 mai 1857. - Canonnier servant le 1er avril 1860. - Musicien de 3ème classe le 8 août 1861. - Musicien de 1ère classe le 6 janvier 1866 au 99ème Régiment de ligne. - Nommé Sergent Major chef de fanfare le 3 mai 1869 au 3ème Bataillon de Chasseurs à pied. - Nommé Sous-Lieutenant le 27 novembre 1870. - Sous-Lieutenant au 10ème Bataillon de Chasseurs à pied le 27 janvier 1873. - Sous-Lieutenant au 20ème Bataillon de Chasseurs à pied le 20 mai 1875. - Nommé Lieutenant le 3 décembre 1876.
LUTZ Jean Michel
né le 3 juin 1774 à Niedernai - fils de Théobald junior et de Marie Riebel a épousé Catherine Louise Bosch Décédé le 27 décembre 1861 à Niedernai.
État de services : - Arrivé au 6ème Régiment de Dragons le 12 fructidor an 6 ( 29 août 1798 ). - Nommé Brigadier le 1er janvier 1811. - Nommé Maréchal des Logis le 20 mars 1813. - Congédié le 10 août 1814. A participé aux campagnes de 1807, 1809 et 1811 à 1814.
LUTZ Jean Théobald
né le 8 septembre 1773 à Niedernai - fils de Jean Théobald et Catherine Rieffel.
État de services : - Cuirassiers au 12ème Régiment le 14 août 1792. - Grenadier à cheval de l’ex-garde le 16 avril 1800. - Grenadier à cheval de la Garde Royale le 14 décembre 1815. - Brigadier le 15 février 1816. A participé aux campagnes de 1792, de l’an 2 à l’an 8, de l’an 12 à l’an 14, de 1807 à 1809 et de 1812 à 1815.
MULLER Jean Valentin
né le 29 mai 1767 à Niedernai - fils de Jean Georges et de Anne Marie Lutz. Décédé à Molsheim le 9 janvier 1839.
État de services : - Entré au Service comme Canonnier le 1er mars 1786. - Nommé Sergent le 6 février 1792. - Nommé Lieutenant le 26 août 1793. - Nommé Capitaine le 14 Messidor an 9 ( 3 juillet 1801 ). - Nommé Chef de Bataillon d’artillerie à pied le 28 juin 1813. - Retraité le 1er janvier 1816. A participé aux campagnes de 1792, 1793, de l’an 2 à l’an 9 aux armées du Rhin et Danube, de l’an 14 en Italie et en Allemagne, de 1806 à 1809, de 1810 dans le Royaume de Naples, de 1811 à 1814 à Corfou. Blessé au siège de Kehl en l’an 5. Blessé ( éclat de bombe ) au siège de Gaëte ( Italie ) le 5 avril 1806.
NETHER Nathan
né le 5 janvier 1866 à Niedernai - fils de Ephraïm et de Françoise Weill.
CHEVALIER DE LA LÉGION D’HONNEUR le 10 août 1853
CHEVALIER DE LA LÉGION D’HONNEUR le 18 juillet 1883
CHEVALIER DE LA LÉGION D’HONNEUR le 9 août 1813
CHEVALIER DE LA LÉGION D’HONNEUR le 27 avril 1813
CHEVALIER DE LA LÉGION D’HONNEUR le 4 janvier 1807
CHEVALIER DE LA LÉGION D’HONNEUR le 10 janvier 1931
OFFICIER DE LA LÉGION D’HONNEUR le 6 juin 1946
Grand Rabbin de Metz
Adrien Otto de REINACH - WERTH
né le 23 janvier 1841 à Niedernai - fils de
CHEVALIER DE LA LÉGION D’HONNEUR le 7 février 1871
État de services : - Engagé volontaire le 3 novembre 1859. - Élève à l’Ecole Spéciale Militaire le 5 novembre 1859. - Nommé Sous-Lieutenant au 4ème Régiment de Cuirassiers le 1er octobre 1861. - Sous-Lieutenant Élève à l’Ecole d’État-Major le 1er janvier 1862. - Nommé Lieutenant d’État-Major le 5 janvier 1864. - Nommé Capitaine d’État-Major le 30 mars 1867. Campagnes : Algérie : 1er avril 1864 à juillet 1865. Mexique : février 1866 à mars 1867. Algérie : mars 1867 à août 1870. Siège de Paris : août 1870 - 1871. Armée de Versailles : 1871.
Autres décorations : Médaille commémorative du Mexique Chevalier de Notre Dame de Guadeloupe
Maximilien Benoît Félix de REINACH - WERTH
né le 21 juillet 1837 à Niedernai - fils de Maximilien Henri Constantin et de Marie Eusèbe Crescence Walbourg de Breiten- Landenberg.
CHEVALIER DE LA LÉGION D’HONNEUR le 23 mars 1867 OFFICIER DE LA LÉGION D’HONNEUR le 24 février 1872
État de services : - Chef de Bataillon, Commandant de la 2ème Brigade de la Garde Mobile du Bas-Rhin.
RISS Marie Arthur
CHEVALIER DE LA LÉGION D’HONNEUR le 10 juillet 1899
né le 13 avril 1853 à Niedernai - fils de Jean Népomucène Théodore et de Marie Hélène Stéphanie Vonderscheer. Marié le 29 octobre 1890 avec Marie Vachette ( domiciliée à Verdun ) Décédé le 22 mai 1921 à Boulogne sur Mer ( 62 ).
État de services : - Engagé volontaire à Rennes le 25 février 1872. - Soldat au 10ème Régiment d’artillerie le 26 février 1872. - Nommé Brigadier le 14 octobre 1872. - Nommé Maréchal des Logis le 26 juin 1873. - Nommé Maréchal des Logis fourrier le 19 janvier 1874. - Nommé Maréchal des Logis Chef le 20 avril 1875. - Nommé Sous-Lieutenant le 10 novembre 1876. - Nommé Lieutenant en 2ème au 26ème Régiment d’artillerie 8ème Bataillon le 10 novembre 1878. - Nommé Lieutenant en 1er au 11ème Régiment d’artillerie 1er Bataillon le 3 septembre 1880. - Lieutenant au 16ème Bataillon d’artillerie de fort - 2ème Batterie le 1er septembre 1883. - Lieutenant au 6me Bataillon d’artillerie de fort - 3ème Batterie le 1er décembre 1883. - Nommé Capitaine en 2ème au 27ème Régiment d’artillerie 7ème Bataillon le 29 décembre 1885. - Capitaine en 2ème au même Régiment mais au 9ème Bataillon le 28 avril 1888. - Capitaine en 2ème au 12ème Régiment d’artillerie 4ème Bataillon le 7 décembre 1890. - Capitaine en 1er au 12ème Régiment d’artillerie 4ème Bataillon le 4 octobre 1891. - Capitaine en 1er au 8ème Bataillon d’artillerie à pied le 11 octobre 1894. - Capitaine - Adjoint à la direction de l’école militaire d’artillerie de La Fère ( 02 ) le 31 octobre 1894.
A opté pour la nationalité française le 20 février 1872 à Rennes ( 35 ).
WELSCHINGER Louis
né le 6 janvier 1779 à Niedernai - fils de Jean Michel et de Anne Marie Koehler? a épousé Marguerite Bichelberger. décédé le 2 octobre 1846.
CHEVALIER DE LA LÉGION D’HONNEUR le 5 août 1813
État de services : - Dragon au 22ème Régiment le 1er avril 1796. - Nommé Brigadier le 20 août 1807. - Nommé Maréchal des Logis le 6 décembre 1809. - Admis à la Compagnie des Grenadiers à cheval à la maison du Roi le 9 septembre 1814. - Brigadier au 1er régiment de Grenadiers à cheval de la Garde Royale le 1er novembre 1815. - Nommé Adjudant Sous-Officier le 8 août 1816. Campagnes : De l’an 4 à l’an 9 en Allemagne. L’an 14, 1806 et 1807 en Prusse et en Pologne. 1808 à 1813 en Espagne. 1814 en France. Blessé d’un coup de feu à la jambe droite à Wasserburg le 14 frimaire an 14 ( 5 décembre 1805 ). Blessé d’un coup de sabre à la main à Pagnero en Espagne le 15 août 1809. Blessé d’un coup de lance à Dresde le 16 sept. 1813. Durée des services militaires : 49 ans, 2 mois et 21 jours
Maximilien Henri Constantin et de Marie Eusèbe Crescence Walbourg de Breiten-Landenberg.
( * ) sauf Nathan NETTER
taille : 1m69 visage : rond front : découvert yeux : bruns nez : gros bouche : moyenne menton : court cheveux : châtains
taille : 1m69 visage : plein front : haut yeux : bleus nez : fort bouche : moyenne menton : rond cheveux : blonds
taille : visage : front : yeux : nez : bouche : menton : cheveux :
taille : visage : front : yeux : nez : bouche : menton : cheveux :
taille : visage : front : yeux : nez : bouche : menton : cheveux :
taille : visage : front : yeux : nez : bouche : menton : cheveux :
taille : visage : front : yeux : nez : bouche : menton : cheveux :
taille : 1m66 visage : ovale front : ordinaire yeux : gris nez : ordinaire bouche : moyenne menton : rond cheveux : châtains
taille : visage : front : yeux : nez : bouche : menton : cheveux :
pas de description pas de description pas de description non concerné pas de description pas de description
NON MILITAIRE
taille : visage : front : yeux : nez : bouche : menton : cheveux :
pas de description
Le 2 décembre 1805 le 6ème Dragons prend une part active à la bataille d’Austerlitz qui sera inscrite dans les plis de son étendard. Début 1806 la campagne de Pologne l’emmène à Varsovie. Les russes ayant repris l’offensive début 1807 c’est Eylau en février puis Friedland le régiment se distingue et inscrit un nouveau nom à son étendard. Ce sont ensuite Les campagnes d’Espagne et du Portugal.( 1808 1813 ). Le 16 et 18 octobre 1813 le régiment participe à la bataille de Leipzig et le 18 l’Empereur doit se résoudre à la retraite. Le régiment livre un dernier combat victorieux à Saint- Dizier le 26 mars 1814, il arrive à Noisy le 3 avril et le 6 il apprend à Malesherbes l’abdication de l’Empereur.
L'ordonnance du 12 mai 1814, qui, au premier retour de la famille des Bourbons,avait rétabli les compagnies de gardes du corps, reconstituait aussi tous les "corps” qui composaient, avant 1789, la maison-militaire du roi. Les chevaux-légers, les mousquetaires, les gendarmes de la garde, les grenadiers à cheval, les gardes de la porte et les gardes suisses reparurent plus somptueux que jamais dans le palais du prince. Les régiments de la vieille garde impériale prirent le nom de corps royaux de France, qu'ils échangèrent encore pendant les 100 jours pour celui de garde impériale. Au second retour de Louis XVIII, sa maison militaire fut rétablie , et une ordonnance du 1" septembre 1815 institua une garde royale.