“ D’HOFFNAMME “
Hoffnamme Origine Adresse des propriétaires ou occupants en 1998 S’Zieglers Der Ziegel = la tuile n° 250 - Rein Auguste - n° 251 - Bingert Arsène S’Schmett-Tonels Schmied = forgeron n° 4 - Schenckbecher Raymond Antoine = prénom S’Grosmaxe Gross = grand n° 5 - Rumpler Lucien Max = prénom S’Chrestianels Christian = prénom n° 53 - Pierrot Joseph S’Hesse-Tonels Hess = patronyme n° 69 - Jochum Fabienne Antoine = prénom S’Scherschels Georges = prénom n° 2 - Bisch Laurence S’Roellingers Roellinger = patronyme n° 4 - Schenckbecher Raymond S’Schmetts Schmied = forgeron n° 6 - Waechter Marguerite S’Jonasse Jonas = prénom n° 68 - Waechter Jeanne S’Kenni-Becks Koenig = patronyme n° 7 - Betsch Lucien Bäcker = boulanger S’Philips Philippe = prénom n° 76 - Betsch Lucien S’Moïsches Moïse = prénom n° 196 - Welschinger André S’Agede Agathe = prénom n° 197 - Ehrhart Joséphine S’Eischmellers Eichmüller = patronyme n° 205 - Sommer Clément S’Becke-Seppels Bäcker = boulanger n° 208 - Dillinger Eric Joseph = prénom S’Boschte Post(e), bureau de ... n° 222 - Dillinger Michèle
S’Becke-Neckels Bäcker = boulanger n° 224 - Welschinger Charles Nicolas = prénom S’Schnieders Schneider = tailleur n° 241 - Lang Claude S’Becke-Maries Bäcker = boulanger n° 80 - Lauzet Serge Marie = prénom S’Gassler-Tonis Gaessler = patronyme n° 81 - Riegler Raymond Antoine = prénom S’Kieffers Küfer = tonnelier n° 161 - Cuntzmann Jeanne ( autre possibilité : Kieffer = patronyme ? ) S’Stierhalters Stier = taureau n° 163 - Lotz Maria Halten = tenir, élever S’Kartatsche Kartätsche = cartoucherie n° 168 - Gebhart André S’Osems Origine douteuse n° 176 - Schaeffer René S’Amandels Amand = prénom n° 180 - Ehrhart Jean Claude S’Odels Adèle = prénom n° 182 - Boileau Nathalie S’Onemers Ohnenheim = village d’origine n° 185 - Rieffel Pierre S’Luis ou S’Lui-Albers Louis = prénom n° 188 - Schobbert René Albert = prénom S’Schmett-Maxels Schmied = forgeron n° 191 - Riegler Rémy Max = prénom S’Walliks Walck = patronyme n° 218 - Kocon Didier S’Kilian-Seppels Kilan = prénom n° 219 - Jung André Joseph = prénom S’Gallusse Gallus = prénom n° 234 - Lutz Camille S’Heime-Xaverls Heim = patronyme n° 236 - Lutz Lucie Xavier = patronyme S’Café-Seppels Café au sens d’auberge n° 237 - Brunissen Joseph Joseph = prénom S’Nober-Fonse Nober = patronyme n° 1 - Lutz Arsène S’Meschels Michel = prénom n° 1 - Lutz Arsène S’Maires Maire = fonction n° 13 - Lutz Marianne S’Hanse Hans = prénom n° 17 - Lutz Jean Pierre S’Banne-Machers Panje = voiture à cheval n° 24 - Klein Bernard Machen = faire, fabriquer S’Semme-Webers Simon = prénom n° 29 - Gutmann Marcel Weber = patronyme S’Helte-Neckels Hoelt = patronyme n° 37 - Jolly Ernest Nicolas = prénom S’Botts Bote = appariteur n° 42 - Baumgarten Germaine S’Murer-Seppels Maurer = maçon n° 60 - Fritz Roger Joseph = prénom S’Valteles Valentin = prénom n° 65 - Jolly André S’Botte-Baschels Bote = appariteur n° 95 - Oury Bruno Sébastien = prénom S’Bare-Maxels Baehr = patronyme n° 110 - Muller Gérard Max = prénom S’Bare-Seppels Baehr = patronyme n° 112 - Fritz Albert S’Meller-Meschels Muller = patronyme n° 1 - Muller Patrick Michel = prénom S’Sattlers Sattler = sellier, bourrelier n° 5 - Harthong Patrick S’Draier-Meschels Dreher = tourneur n° 6 - Rosfelder Bernard Michel = prénom S’Radusse Radius = patronyme n° 28 - Moes Albert S’Lehne Madeleine = prénom n° 148 - Wantz Bernard S’Maire-Maxe Maire = fonction n° 152/153 - Ferey J. Michel / Amann Philppe Max = prénom
Place Maréchal Leclerc :
Rue des Pierres :
Rue Principale :
Rue des Hirondelles :
Rue des Juifs :
Impasse des Paysans :
Rue Sainte Odile :
Rue du Château :
Rue Basse :
Rue des Oiseaux :
Rue de Meistratzheim :
Rue Loewert :
de Claude RUSCHER et Eugène WELSCHINGER (B.C. de Niedernai) ( les auteurs remercient Raymond SCHENCKBECHER pour avoir bien voulu les seconder dans leurs recherches )
Encore aujourd’hui les villageois utilisent bien souvent ce “ Hoffnamme “ pour désigner leurs voisins, leurs amis, sans forcément en connaître l’origine. Jusqu’au XIIIe siècle, les membres d’une même communauté villageoise ne se distinguaient guère que par leurs prénoms. Pour éviter les confusions, on recourait à l’adjonction du prénom du père ( Pierre fils de Paul ) ou du sobriquet ( de gross Max = le grand Max ). Au siècle dernier encore, le maire LUTZ Michel était dit très officiellement “ le moyen “ pour le distinguer de son homonyme plus âgé ou plus jeune. Puis on vit apparaître aux XIIIe et XIVe siècles des noms de familles ou patronymes. Au fil des ans certains d’entre-eux proliférèrent au point d’être portés par plusieurs familles qui n’avaient plus que des liens de parenté très lointains. A Niedernai,les LUTZ, LOTZ, RIEFFEL, RIEGLER et autres étaient souvent plus nombreux que les doigts d’une main. Les “ Hoffnamme “, apparus au XIIIe siècle constituèrent une solution de rechange facile. Bien que non négligeable, celle de second patronyme. Forme dialectale du haut-allemand Hofname dont il ne se distingue que par la prononciation brève des deux voyelles, le Hoffnamme est un nom ( ... name ) attaché à une cour ( Hof ... ) au sens d’immeuble, maison ou ferme, dans lequel se reconnaissent les membres d’une même lignée. Il se transmet de génération en génération même en cas de changement de patronyme à la suite d’un mariage, d’un héritage ou d’une mutation. Rarement injurieux, il fait au contraire la fierté de la famille, surtout s’il fait référence à un ancêtre illustre commun ou à une fonction honorifique : “ s’Maires “ à Niedernai par exemple : “ s’Schultze “, “ s’Altschutze “ dans d’autres communes. Nous donnons ci-dessous la liste par rues et par quartiers de tous les “ Hoffnamme “ en usage à Niedernai.
Le recensement par rues et par quartiers a été retenu de préférence à d’autres pour permettre à nos lecteurs de se situer plus facilement sur le terrain. Un classement par ordre alphabétique n’aurait eu aucun intérêt, alors qu’un classement selon des critères purement linguistiques aurait présenté l’avantage de pouvoir regrouper les Hoffnamme “ d’après leur mode de dérivation et de formation et d’en dégager des informations intéressantes. Une remarque préliminaire s’impose : les Hoffnamme recensés dans les villages de notre aire dialectale sont toujours précédés de l’article S que l’on pourrait assimiler au français les dans les Thibaut “, les Rougon-Macquart par exemple, ou encore transcrire par une périphrase : ceux de la famille de .. . “. Ils se terminent tous aussi par un suffixe en “ s “ ou en “ e “ équivalant à une marque de pluriel. A Niedernai, les différents modes de dérivation ou de formation permettent de distinguer plusieurs catégories linguistiques. 1 - Les prénoms : - prénoms seuls : c’est le cas le plus fréquent. Exemple : s’Meschels, s’Gallusse, s’Jonasse, etc.... Le prénom retenu est le plus souvent celui d’un ancêtre considéré comme le fondateur de la lignée ou du premier occupant de l’immeuble. C’est ainsi que le recensement de 1866 mentionne pour la première fois au 2 de la rue Principale, un cabaretier du nom de FRITZ Georges ( 1 ) ( 36 ans ) marié à FRICKER Salomé ( 32 ans ) et père de 3 enfants : Marie ( 6 ans ), Eugène ( 4 ans ) et Albertine ( 2 ans ). Non mentionné encore à cette adresse en 1861, FRITZ Georges s’y est donc installé entre 1861 et 1866 avec toute sa famille pour y ouvrir son auberge à l’enseigne de l’Etoile. Depuis lors tous ses descendants directs, résidant à Niedernai, sont connus sous le “ Hoffnamme “ “ s’Scherschels “. Les prénoms masculins fournissent évidemment l’essentiel des racines, on relève néanmoins trois prénoms féminins : Adèle ( s’Odels ), Agathe ( s’Agede ) et Madeleine ( s’Lehne ). - prénoms en association : un certain nombre de prénoms se trouvent associés d’autres prénoms ( s’Killian-Seppels ), à des patronymes ( s’Heime-Xaverls ), à des métiers ( s’Schmett-Tonels ) ou encore à des fonctions ( s’Botte-Bachels ). Un cas particulier : s’Café-Seppels. L’ancêtre commun tenait sans doute un café ou était garçon de café ailleurs et à son retour au pays son activité a fourni la racinne d’un “ Hoffnamme “. 2 - Les patronymes : Par définition, ce ne sont pas des Hoffnamme et pourtant quatre d’entre eux le sont devenus en se transmettant aux générations suivantes : s’ Roellingers, s’Eichmellers, s’Wallicks, s’Radusse. 3 - Les fonctions et noms de métiers : Ils sont représentés 21 fois seuls ou en association : s’Maires, s’Botts, s’Kieffers, s’Stierhalters. Ils entrent souvent en association avec des prénoms pour éviter des confusions. C’est ainsi qu’on distingue entre s’Maires et s’Maires Maxels. Les deux familles comptant dans leurs rangs un ancêtre maire de la commune sans pour autant être alliée, leurs “ Hoffnamme “ se différencient par l’adjonction d’un prénom. S’Banne-Machers : ce Hoffnamme mérite une attention particulière en ce sens que banne est en fait une racine d’origine polonaise. Panje désigne en polonais une voiture légère dont la partie supérieure était dressée en osier et n’était tirée que par un seul cheval. Les Banne-Macher s’étaient spécialisés dans la fabrication de telles voitures. S’Kartätsche constitue un autre cas particulier : le mot allemand Kartätsche signifie cartoucherie ce qui laisse supposer qu’il y avait au 168 de la rue des Pierres une entreprise fournissant à l’armée des cartouches. Rien dans l’architecture du bâtiment actuel ne confirme cette hypothèse. Ce qui est certain, c’est que ce bâtiment abritait au début de ce siècle encore une auberge à l’enseigne de la Cartouche et de viendrait ce Hoffnamme “. Cette seconde hypothèse semble plus vraisemblable, à moins que l’ancienne cartoucherie n’ait été transformée en auberge “ A la Cartouche “ une enseigne pour le moins originale. On remarque d’ailleurs à Niedernai une évolution similaire : l’ancienne tuilerie du n° 250 de la rue Principale est devenue récemment le restaurant “ A la Tuilière “. 4 - Un cas douteux : S’Osems : La tradition orale veut que l’ancêtre commun aurait côtoyé des Turcs au cours de ses pérégrinations militaires et que de cette expérience il aurait ramené l’expression osem “, cri de guerre ou juron qu’il employait en toute occasion. L’expression lui est restée attachée comme surnom avant de devenir un “ Hoffnamme “. Conclusion : Dans l’ensemble, les Hoffnamme de Niedernai s’inscrivent dans la tradition bien établie dans notre province et font donc partie intégrante de notre patrimoine. Malheureusement cette tradition risque de se perdre, de s’écrouler comme d’autres pans de notre patrimoine. Ignorés par la jeune génération et les nouveaux arrivants, les Hoffnamme sont menacés d’extinction dans un proche avenir. C’est la raison qui nous a poussés à les répertorier ici. ( 1 ) Mes recherches m’ont permis de trouver l’acte de naissance de FRITZ Georges le 14 avril 1830 à Niedernai et l’acte de mariage du 30 mai 1859 l’unissant à Marie Salomé FRICKER à Niedernai. Avant d’être cabaretier, il était maçon comme son père. Malheureusement sur aucun acte n’est mentionnée l’adresse.