EXTRAITS DU CHARTRIER DE NIEDERNAI Chartes évoquant les Landsberg ( Landsperg ) ou des habitants de Niedernai Période : 1279 à 1762 1279, 5 février . Egelolf de Landsberg, prévôt d'Allerheiligen à Spire, curé (plebanus) de Feldkirch, assigne au prêtre qui dessert la chapelle [Sainte-Barbe] de Niedernai, afin qu'il y célèbre quotidiennement le service divin, une rente d'un foudre de vin et de 20 quartauts de seigle. Cette chapelle se trouve sur ses terres et sur celles de ses frères Conrad, Gunther, Werner et Gunther (sic), de ses neveux, fils de Lentfrid et de Walter, de son cousin Eberhard et des frères de celui-ci. [Le prébendier] ne devra pas outrepasser les droits de l'église- mère de Feldkirch et ne pourra recevoir d'offrandes qu'aux fêtes de Saint-Laurent et Sainte-Barbe, patrons de la chapelle, et le jour de sa dédicace. La collation appartient à l'aîné du lignage résidant au château de Landsberg. 1334, 19 avril et 11 ? mai . Devant l'official de Strasbourg, Elsa, fille du chevalier Walter de Landsberg, et veuve de l'écuyer Reimbold de Windeck, vend pour 100 l. à son frère Johann, chanoine de Lautenbach, une rente annuelle de 5 quartauts 1/2 de blé ( mülkorn ) sur un moulin à Sundhouse, une cour à Sundhouse à côté de la cour de l'acheteur avec les biens qui en dépendent : terres uf die lege, uf das crutze, nebent den vihewege, uf die almende, uf den strengen weg, nebent dem widemegut, gen Nifrotzheim ; biens des chanoines et des Hospitaliers de Rhinau, de l'abbesse de Hohenbourg, du bailli (vogt) d'Epfig, ses droits sur un verger et un pigeonnier (pomerio et columbali) à Sundhouse en face de la cour dite der Ackerhof, un verger au même endroit, à côté de l'acheteur, des prés à Schoenau bi dem eithelin , une cour à Richtolsheim et les terres qui en dépendent ( uf den le von Büssen herdan, wider den lantgraben, in den Lùtzelin velde ) ; mention de biens appartenant aux Hospitaliers, à Mittelbergheim ses droits sur une cour et des terres (lieu-dit pfellor ), à côté de Gunther de Landsberg, des champs à Niedernai in der hochwangen , une rente en vin d'un ohm à Ingmarsheim, à Niedernai la cour de Walter de Landsberg et des champs in dem nortvelde, under Veltkirche ; biens de l'abbé de Moyenmoutier, de Egenolf de Landsberg, des Clarisses (lesquelles ?), sa part de la dîme en grain à Dorlisheim et Altorf, appelée der von Landesberg zehende, ses serfs: Heinrich Simler, Ellin sa soeur, Irmelin, fille d'Ellin, et l'épouse de Keller Fritschemann de Gertwiller, ses droits sur les enfants de Gunther Fundan de Meistratzheim, ses droits sur Nicolaus Rutiler et sur les enfants de son frère Bilgerin, de Meistratzheim 1344, 15 avril . L'empereur Louis investit, suite à la requête de Dietz d'Epfig, son parent Heinrich de Landsberg, chevalier, du fief que détenait auparavant le dit Dietz d'Epfig, à savoir le village de Lingolsheim avec sa cour domaniale ( dinghof) , sa juridiction (gericht) et son twing und bann . 1356, 1er mai . Devant l'official de Strasbourg, le couvent de Truttenhausen baille pour 27 ans à Cunz, fils de Cunz Schultheiss, de Niedernai, et Nesa son épouse, pour un canon annuel de 3 quartauts de froment, 53 quartauts de seigle, 33 quartauts d'orge et 2 foudres de paille : une maison à Niedernai entre le chevalier Heinrich de Landsberg, dit Hacker, et le chevalier Ottmann de Landsberg, dit Witzigore ; 79 acres et un vierzal de champs, à Niedernai ; 4 acres de vignes, même ban ; un acre de champ à Obernai, à côté de l' altenbühel ; la moitié en indivis de 10 acres de prés à Niedernai, Meistratzheim et Valff (l'autre moitié étant à Henselin, fils de Cunzelin Schultheiss de Meistratzheim) ; des bois à Meistratzheim et Valff (lieu-dit in dem etzenholtzelin ). Les terres sont grevées d'un cens de 32 s. 8 d. par le couvent aux Landsberg. Les locataires sont chargés de veiller à la lampe perpétuelle de la chapelle Sainte-Barbe. Henselin, fils de Cunzelin Schultheiss, de Meistratzheim, et Hawelin son épouse, lui ont vendu pour 10 l. une rente rachetable d'une l. sur des champs sis à Meistratzheim ( stosset uf den burgweg) et Krautergersheim ( stosset uf die ende brucke) , grevés de cens aux fabriques de Krautergersheim et Meistratzheim 1360, 29 mars . Avec l'assistance de Rudolf d'Andlau, vitztum de l'évêque de Strasbourg, de [Johann] Samson de Hohenstein et de Johann d'Oberkirch, schaffner de Molsheim, Peter d'Andlau et Werner d'Uttenheim, küchenmeister de l'évêque de Strasbourg, procèdent, conformément à une sentence de l'évêque, au partage des murailles de Niedernai entre les Landsberg : Aberhard Frentsch, Johann Kryesch, et son frère Eberhard, Heinz Spender et Cunz son frère et les cousins : Conrad Rauser, Heinrich Hacker, Cunzemann dit Witzigor , son frère Werlin et Cunz Jöler. Frentsch et consorts obtiennent le rempart et ses fossés. Du côté de la vieille tour et du rein (motte ? talus ?), les murailles sont attribuées pour moitié à Werlin qui appartient le rein derrière la vieille tour) et pour moitié à Frentsch et consorts qui appartiennent les eaux). Les Landsberg et leurs sujets continueront à jouir du chemin et du pont, comme auparavant. Ils ne devront pas se gêner mutuellement en ajoutant des constructions ou des bretèches ( schishuseren ) aux tours qui leur sont échues 1381, 7 janvier . Le chevalier Johann de Landsberg, fils de Heinz dit Spender, cède à son cousin Hanneman de Landsberg sa part de la ville de Niedernai, fief tenu en commun de l'évêché par les Landsberg. 1404, 18 août . Robert, roi des Romains investit Hans de Landsberg en communauté avec son frère Claus du village et de la cour domaniale de Lingolsheim 1406, 13 novembre . Wilhelm Burggraf, Heinrich d'Andlau, fils de Friedrich, Hans de Landsberg, fils de Hanneman, Cuneman d'Uttenheim et Hans Werner de Ramstein arbitrent entre Otteman Hacker, chevalier, et les frères Hans et Claus Hacker de Landsberg : Otteman et ses cousins ( vetter ) se partageront les biens hérités de leurs cousins ( vetter ) les frères Burkhard et Hartung de Landsberg. Annulation de 2 accords conclus précédemment entre les frères Burkhard et Hartung de Landsberg et leur cousin Claus Hacker de Landsberg, Hartung de Landsberg et son cousin Otteman de Landsberg, acte scellé par Andres de Hungerstein et approuvé par le duc de Lorraine. Les trois cousins tireront au sort pour se répartir les 3 cours sises à Niedernai in der ynneren stat . L'une appartenait au vitztum , l'autre est située by dem tor (...) gegen des Hackers hoff über , la troisième est appelée der steinin hoff (da das grosse steinin huss inne stat ). (2 charpentiers et 1 tailleur de pierre seront chargés d'en estimer la valeur. Les différences éventuelles feront l'objet d'une compensation en argent ou autrement). Hans et Claus garderont la cour qui appartenait à Cunz Jöler. En échange, Otteman gardera (la maison, cour ? : sichener hus ou sichener hof ?) uff dem bache . Otteman gardera la moitié du fief de Duttlenheim et Flexbourg qu'il tient de l'évêque de Strasbourg. Hans et Claus recevront l'autre moitié du fief et rembourseront à Otteman la moitié des frais d'investiture, soit 10 fl. Les fiefs relevant de l'évêque de Strasbourg et du duc de Lorraine dont Otteman avait été seul investi seront tenus en commun par les trois cousins. le fils de Hans de Landsberg gardera la chapelle de Meistratzheim dont il a été investi, ensuite la collation appartiendra à Otteman. Mais en cas de vacance, elle reviendra à Otteman. Les trois cousins se rendront à Meistratzheim pour régler le litige opposant Otteman aux sujets du lieu. Hans et Claus renoncent à réclamer le remboursement des frais déboursés pour l'entretien du château ( vest ) de Landsberg. Otteman, en échange, renonce aux 10 fl. qui lui sont dus pour la cour bi dem tor genant des Hackers hof. 1412, 7 novembre . Hans Hacker de Landsberg engage sa moitié du château de Landsberg à l'Électeur palatin Ludwig pour un prix non indiqué, non rachetable tant que le gage de la seigneurie de Barr ne sera pas racheté au Palatin. Dans ce cas il devra l'en avertir six mois à l'avance et rembourser [en plus du pfandschilling ] les travaux faits au château par l'Électeur, qui ne pourront cependant pas lui être facturés plus de 150 fl. Hans devient diener du Palatin 1412, 8 novembre . Claus Hacker de Landsberg engage au même pour 150 fl. sa part du château de Landsberg, aux mêmes conditions que ci-dessus. Le rachat est possible pour 150 fl., plus 300 fl. pour les constructions que le Palatin aura faites au château ( vor den buwe, den wir [der Pfalzgraf] ... getan han ). Claus gardera l'usage des forêts dépendant du château, mais pour ses propres besoins seulement 1414, 20 août . Hans de Landsberg le jeune, en son nom et comme tuteur des enfants (non dénommés) de son frère défunt, engage pour 300 fl. à l'Électeur palatin Ludwig leur moitié du château ( vesten ) de Landsberg, fief mouvant de l'Empire. Le rachat ne sera possible que lorsque le gage de Barr sera racheté au Palatin, et ce moyennant 300 fl. plus 700 fl. pour les constructions qui auront été effectuées au château. Hans et ses pupilles sont autorisés à prélever dans les forêts dépendant du château le bois nécessaire à leurs besoins. Ils renoncent à tous les droits auxquels ils pouvaient prétendre, en vertu de la paix castrale, sur la part du château engagée par Hans et Claus Hacker de Landsberg 1415, 29 septembre . Guillaume, évêque de Strasbourg, Bernhard, comte d'Eberstein et unterlandvogt d'Alsace, Walter de Geroldseck et l'écuyer Wirich de Hohenbourg arbitrent un litige entre le chevalier Otteman Hacker, Claus Hacker et Hans le jeune, tous de Landsberg, Hans Hacker de Landsberg, frère de Claus. Le litige porte sur la paix castrale qui s'appliquait dans tous leurs châteaux et communes qui leur appartiennent. L' obman étant décédé, les Landsberg devront en conclure une nouvelle avec comme obman le vitztum Albrecht Beger de Geispolsheim. Ils ne devront pas aliéner les fiefs communs. Hans Hacker ne devra pas se rendre à Niedernai avant que la paix castrale ne soit conclue. L'actuel baumeister Hans de Landsberg le jeune restera en fonction pendant un an ; à l'issue de son mandat, il désignera son successeur et ainsi de suite. Ce règlement restera en vigueur pendant 12 ans; à l'issue de cette période, le règlement conclu dans la précédente paix castrale entrera à nouveau en vigueur. Otteman Hacker ayant investi seul Heinrich von Gärtringen d'un fief [commun: le fronhof dans la vallée de Munster] devra s'entendre avec Hans Hacker qui revendique également ce droit. 1418, 17 juin . Sigismond, roi des Romains, investit Hans Hacker de Landsberg, en communauté avec son frère Claus, du fief analysé le 18 août 1404 . 1429, 22 août . Suite au décès de Claus Hacker de Landsberg, ses fils Heinrich, Adam et Hans Werner Hacker, assignent en douaire à leur mère Suselin de Schoenau le château ( hus ) et le village de Lingolsheim. Acte scellé par Heinrich et Adam de Landsberg et leur cousin (vetter) Wirich de Hohenbourg, tuteur de Hans Werner de L . 1432, 30 juin , 8 juillet et 7 août. Devant l'official de Strasbourg, l'écuyer Heinrich Hacker de Landsberg, fils de Claus Hacker (avec l'accord de sa mère Suselin de Schoenau, de l'écuyer Adam de Landsberg et de Wirich de Hohenbourg, tuteur de son frère Johann Werner), donne en douaire à son épouse Barbara, fille de l'écuyer Hetzel Rebstock, de Strasbourg, et de Nesa, fille du chevalier Johann de Kageneck, de Strasbourg (son tuteur: Wolfhelm Bock, écuyer), 50 l., sa part de la ville ( opidum ) de Niedernai avec ses dépendances l'exception de l'ungeld et d'une rente de 16 l.), une rente [fief épiscopal] de 50 quartauts mi-seigle, mi-blé sur des biens dits der Hacker gut à Behlenheim et Offenheim, une rente mi-seigle, mi-orge sur des biens à Zellwiller, une rente de 25 quartauts mi-seigle, mi-orge sur des biens à Niedernai. 1433, 7 mars . Partage de la succession de Claus Hacker de Landsberg entre ses trois fils Heinrich Hacker, Adam Hacker et Hans Werner Hacker, ce dernier représenté par Friedrich, comte de Zollern, chambrier ( kammerer und portener) du chapitre cathédral de Strasbourg. Le château de Niedernai avec ses dépendances appartiendra en communauté aux trois frères. Ceux-ci auront un valet ( knechte ) commun, qui leur jurera fidélité, tiendra les comptes et les communiquera à l'un comme à l'autre ; à Heinrich Hacker reviennent des rentes de 50 quartauts de seigle et de blé à Behlenheim, 22 quartauts de seigle et d'orge sur un bien rentier à Ehenheim (Obernai ou Niedernai ?), 20 quartauts, mêmes grains, sur un bien rentier à Zellwiller, 8 quartauts d'avoine à Meistratzheim, 2 l. à Krautergersheim (Ergersheim), le château ( hus ) de Zellwiller avec ses fossés, ses jardins et ses prés, les villages de Meistratzheim et de Duttlenheim, le château ( hus ) de Niedernai by Walbersthurn ; à Adam Hacker reviennent des rentes de15 quartauts 4 setiers de blé sur le village de Zellwiller, 2 quartauts et 2 setiers de blé et autant d'orge sur un bien rentier à Meistratzheim, 3 quartauts de blé sur le village de Duttlenheim, 2 quartauts et 2 setiers de blé à Krautergersheim, 2 quartauts d'avoine sur la cour domaniale du dit lieu, un quartaut d'avoine à Fegersheim, 10 l. à Zellwiller sur une rente de 40 quartauts de blé, 5 l. sur une rente de 20 quartauts de blé sur des prés à Bernardswiller, 3 l. 9 s. à Epfig sur une rente de 14 quartauts de blé, 8 s. à Duttlenheim sur une rente d'un quartaut de blé, 1 l. 1 s. à Flexbourg, 1 l. à Boersch, 1 l. à Hattstatt, les villages de Zellwiller et de Flexbourg, la cour de Niedernai, sise by der cappellen ; à Hans Werner reviennent des rentes de 100 quartauts de seigle et de blé à Lingolsheim, 5 s. à Fegersheim, 4 s. à Meistratzheim. Heinrich et Adam s'étant réservé les villages de Meistratzheim, Zellwiller, Duttlenheim et Flexbourg, Hans Werner obtiendra en dédommagement le douaire de leur mère, constitué de cens et rentes à Lingolsheim, plus le château ( huselin ) de Lingolsheim. Si Hans Werner décède avant sa mère, ses enfants (s'il en a) pourront en hériter. Les sujets de tous les villages hérités de leur père sont placés sous la juridiction de Heinrich Hacker depuis que celui-ci s'est marié. Mais ils devront servir ( dienen und zu sture geben ) les trois frères si Adam et Hans Werner se marient aussi. 1435, 7 novembre . Le chevalier Lutold de Ramstein fait savoir que ses cousins les frères Heinrich, Adam et Hans Werner de Landsberg ont décidé de se partager leurs biens de Niedernai (in dem banne und in der stat ) qui étaient jusqu'alors restés indivis. A Heinrich de Landsberg reviennent des terres uf dem vorst, uf der Doschbach matten, la partie supérieure du grand jardin ( grosser garten), der rein von dem groffen dar untz an das gescheyde, der brant grabe, der graben von der seltzen brucken untz an den bach by dem bade durne ; à Adam de Landsberg reviennent des terres uff dem rödelin, in dem krutten loch , la partie inférieure du grand jardin, grevée d'une rente de 7 s., der rein von dem seltzen, der grabe zwyschent der stuben und der louben untz an die mure hùnder emmerlins hus, der usserste grabe von dem bache by dem rosseloch garten ; à Hans Werner de Landsberg reviennent des terres i n dem forst, uf der pfaffen matten, in dem holtze neben WiestenHanseman, der brant garten, der rein von der herren stube untz an Eberhards v. Landesperg rein hunder Heinriches hus, der inner grabe nebent von dem bache..., das klein reinlin an den groffen, der grabe von dem bache by dem bade durne... 1435, 7 novembre . Devant le même, les mêmes se partagent, pour les 20 ans à venir, les sujets (nommés) [de Niedernai]. 1437, 6 novembre . IrregangesLauwel, b. de Niedernai, vend pour 36 s. au chevalier Heinrich de Landsberg, agissant au nom [de la chapellenie] de Sainte-Barbe, une rente de 3 s. sur des terres et une vigne, dite die krutgarten , au ban de Niedernai, lieux-dits uff das etten höltzel, uber die landstrasse, in den Ehenheim reben , grevées de cens en argent à l'église de Feldkirch pour la célébration d'anniversaires. 1441, 9 juillet . Frédéric, roi des Romains, investit [Hans] Werner de Landsberg, en communauté avec son frère Heinrich, du fief suivant : une rente de 14 l. sur des maisons d'Obernai, die kaegmat à Bernardswiller, des vignes à Saint-Nabor, une rente de 50 quartauts de blé sur la dîme impériale de Wasselonne. 1443, 28 janvier . Heinrich de Landsberg, chevalier, et Heinrich de Landsberg vendent pour 40 l. à [Hans] Werner de Landsberg, leur frère et cousin, et à son épouse Margareta Rebstock, une rente de 2 l. sur l' ungeld et les amendes judiciaires ( freffel) qu'ils détiennent en communauté à Niedernai et Meistratzheim. Cette vente a été effectuée pour entreprendre de nouvelles constructions à Niedernai an ein fur porte und an ein tür, do das wasser uss flusset, und an ander notdurft unsers gemeinen schlosses Nidern Ehenheim. 1443, 1er février . Accord entre le chevalier Heinrich de Landsberg et ses cousins les frères Heinrich et Hans Werner de L., relatif aux agents seigneuriaux ( schultheiss, ungelter, botte ) à Niedernai et Meistratzheim. Ils sont nommés à tour de rôle par chacune des parties à la Saint-Martin et sont dispensés de guet et de garde. Le schultheiss est également ungelter. Il perçoit un salaire de 2 l., ainsi que les revenus du tribunal. Celui de Meistratzheim peut prendre un mass de vin chez l'aubergiste lorsqu'il encaisse l' ungeld (mais non celui de Niedernai). Le botte de Niedernai est également winruffer (crieur de vin) et saltzmuter (mesureur de sel). Les trois Landsberg s'engagent à ne pas encaisser les amendes ( freffel ) ni l' ungeld avant que le schultheiss n'ait payé les rentes assignées sur les revenus. Ce dernier conservera le reste dans une boîte fermée à clé et ne dépensera rien sans l'avis des trois. 1446, 28 septembre . Sentence rendue par l'official de Strasbourg dans un litige opposant la commune de Niedernai, en tant que fondatrice de la primissairie, représentée par son schultheiss NiesHenselin et son botte (preco) Nicolaus Dammerer, assistés de Johann Messinger, à la veuve StephansJunte, assistée de son procureur Johann Werlin, au sujet d'un cens de 10 s. à la primissairie et resté impayé durant 3 ans. La petite maison ( domicula) sur laquelle était assigné ce cens (ainsi qu'un cens de 6 s. aux Landsberg) a été entièrement brûlée par les gens d'armes [sans doute les Armagnacs] qui occupaient Niedernai. L'official conclut que le cens doit malgré tout être payé . 1456, septembre-octobre ? Wendling de Mullenheim arbitre entre les frères Heinrich et [Hans] Werner de Landsberg: Heinrich remettra à Werner la charte relative à la morgengabe que Barbel de Heiligenstein, femme de Heinrich, a assigné à son époux clause relative à une rente de 4 l., rachetable 140 l., que Claus Bock de Blaesheim doit à Heinrich pour son douaire Heinrich cédera à Werner sa rente de 3 l. sur la cour de Feldkirch et des cens divers en compensation de travaux faits par Werner Niedernai ?] (mais uniquement en viager, car cette rente fait partie du douaire que Heinrich a reçu de sa femme défunte ?) la tour et la motte ( des turne rein ) étant communes aux deux frères, [Werner en aura l'usage ?] jusqu'à l'écurie de Heinrich, mais ce dernier y aura le droit d'ouverture et ses héritiers pourront y avoir part en remboursant la moitié des travaux effectués par Werner. Werner peut avoir une entrée séparée ( ein sunder porte machen zu stal oder...? ), les fossés de la ville et du château [de Niedernai] sont communs mais pourront être partagés. Heinrich abandonnera à Werner la jouissance viagère de ses vignes à Saint-Nabor. Werner approuve le legs d'une rente de 7 quartauts [grain] faite par Heinrich à son enfant naturel. 1456, 22 décembre . Pour le salut de son âme, celle de son époux défunt [Claus Hacker de Landsberg] et de ses parents, Suselin de Schoenau, avec le consentement de ses fils Heinrich et Werner, lègue à Truttenhausen des rentes en argent, grain, chapons et des terres à Bischoffsheim, lieux-dits in den schiessen, in den frechten, uff den dorffgraben ; biens du chevalier Heinrich de Landsberg, vitztum, de meister Marx de Rosheim, de Lutold de Ramstein, de Reimbold Spender de Strasbourg, du chevalier Johann Wirich, de Thomas Sulger, bailli de Mutzig, de Heinrich Beger, de l'hôpital de Molsheim, de la famille Dritzehen de Strasbourg et de l'OND, des Hospitaliers de Dorlisheim, des couvents de Truttenhausen et Niedermunster, des couvents strasbourgeois Sainte-Claire-du-Marché-aux-chevaux, Saint-Nicolas-aux-Ondes, des Dominicains et des Chartreux. 1458, 10 juillet . Avec l'accord de ses fils Friedrich, Heinrich, Georg et Hans, le vitztum Heinrich de Landsberg cède à Truttenhausen (Johann son prieur), une cour à Niedernai et des biens à Bischoffsheim (une partie d'un terrain ( hofestat ), un bien à rente dit der von Landesperg gultgut , et des terres). Mention de biens Bischoffsheim) du chevalier Lutold de Ramstein, des héritiers Kesselring de Strasbourg, de l'hôpital de Molsheim, de Reimbold Spender, de Reimbold Wetzel de Strasbourg, des couvents de Truttenhausen, de Sainte-Claire- du-Marché-aux-chevaux et de Saint-Nicolas-aux-Ondes. En échange le couvent cède une cour à Niedernai et s'engage à célébrer les anniversaires des donateurs Sans date après 1458 . Friedrich de Landsberg et son épouse Lucia née d'Andlau donnent au couvent de Truttenhausen des biens à Heiligenstein, notamment à côté de Heinrich Beger. En échange, le couvent s'engage à célébrer des messes lors du décès des deux époux et aux anniversaires. 1459, 21 novembre. Heinrich, Jacob et Philipp, fils du chevalier Sifrid d'Oberkirch, vendent pour 8 l. au chevalier Heinrich de Landsberg, vitztum , un jardin à Niedernai ussewendig der ringkmuren an dem ussern graben gegen Walbers turn. 1461, 9 septembre . Heinrich de Landsberg reconnaît avoir reçu à titre de prêt 500 fl. (provenant de la vente d'une rente de 25 fl.) de Cune de Kageneck, tuteur de Jacob et Bernhard, fils de son frère Werner, et ce pour soutenir les constructions qu'il a fait faire sur sa part de Niedernai. En échange Heinrich cède sa part [2/3 du château, la basse-cour ( vorhoff) avec 2 maisons et jardins, le grand jardin ( grossgart) vor der stat by des grofenthor , les fossés ( den hindern graben und den gantz förder grabe miteinander )] à ses deux neveux, s'en réservant l'usufruit, excepté une rente d'une l., rachetable 15 l., sur la "nouvelle" maison habitée par le curé ( lutpriester ) Conrad, le douaire de son épouse Barbel de Heiligenstein (la moitié du château et la moitié du grand jardin, ). Les héritiers de Heinrich pourront racheter ces biens pour 500 fl. et les intérêts (25 fl. par an) échus depuis 1461. 1466, 25 septembre . Accord de succession suite au décès de Werner de Landsberg, entre sa veuve Margareta Jungzorn et ses fils Jacob et Bernhard, nés de sa première épouse Margareta Rebstock, qui revendiquent les deux tiers de l'héritage. Margareta Jungzorn cède aux deux frères les 9 l. 10 s., 38 quartauts de seigle et 50 poules sur Lingolsheim qui constituaient une partie de son douaire mais qui sont fief impérial. Elle obtient en échange une rente de 30 fl. (rachetable 600 fl.) sur le margrave de Bade. Le reste du douaire (montant total 1100 fl.) consiste en une rente de 25 fl. (rachetable 500 fl.) sur la ville d'Obernai, acquise par Werner en 1443. En outre, Margareta conservera la rente de 30 fl. sur le margrave de Bade qu'elle avait assignée en douaire ( widdem ) à son mari, ainsi que les 2/3 d'une cour à Strasbourg in Brantgasse , acquis par Werner et elle durant leur mariage. Elle n'aura rien à payer de la rente de 27 fl. que Werner et Andres Röder ont vendu aux Wurmser. Elle conserve également sa morgengab (rente de 10 fl. sur la cour de Niedernai) et une rente de 40 fl. qui lui appartient en propre, mais devra laisser sa part de 4 acres de vigne et un acre de bois à Niedernai. La rente de 6 fl. sur BrunHans de Bernardswiller et les autres biens meubles sont à partager entre les deux frères (2/3) et Margareta (1/3). Trois ceintures dorées, une chaînette en or et un anneau d'or avec deux pierres seront réservés à Margareta. 1466, 16 octobre . Le chevalier Heinrich de Landsberg, vitztum , Heinrich de L. l'aîné et Jacob de L. baillent pour 27 ans à MüllerLauwel, b. de Niedernai, le moulin de Niedernai, et ce pour un canon de 16 quartauts mi-seigle, mi-orge. Le meunier devra verser 4 l. aux enfants de MüllerHans . 1477, 8 août . Sentence rendue par le Grand Conseil de Strasbourg dans un litige opposant Heinrich de Landsberg l'aîné à Jeckel Libendot de Meistratzheim, sujet ( arman ) de Heinrich de Landsberg le jeune. Jeckel est accusé d'avoir vendu pour 26 l. deux chevaux qui sont le produit ( besserung ) des trois biens à rente que lui baille Heinrich l'aîné (l'un de ces biens appartient en propre à Heinrich et les deux autres à la chapelle de Meistratzheim). Sentence: Jeckel devra restituer ces biens à Heinrich l'aîné, y compris le jardin appartenant à la chapelle qui lui était loué par Heinrich le jeune moyennant 6 schillings. En dédommagement, Heinrich l'aîné lui versera dix livres. Jeckel conservera la récolte qu'il a faite cette année sur deux acres que Jacob de Landsberg a fait saisir. En échange, il donnera à la chapelle une rente de deux quartauts. Les chevaux resteront en possession de celui qui les a achetés (un sujet de Heinrich l'aîné). 1481, 6 février. KnechtsWerlin, NisLauwel et StemelsClaus vendent pour 17 l. à Jacob de Landsberg l'aîné une maison à Niedernai entre la tour dite Walbers thurne et WolfelsClaus, donnant sur les remparts et grevée d'une rente rachetable de 7 s. au chapitre rural du Bruderberg (il s'agit d'une fondation d'anniversaire faite par Werner de Landsberg), une rente de 2 s. due par MartinsLauwel de Meistratzheim. 1483, 29 octobre. Arbitrage de Caspar Beger de Geispolsheim, garant (obman) de la paix castrale de Niedernai (qui s'est adjoint Stephan d'Uttenheim zu Ramstein), entre Jacob de Landsberg l'aîné et Hans, chevalier et vitztum , Friedrich, Heinrich et Jacob le jeune de Landsberg, "frères et cousins", au sujet des dépenses de bouche (zerunge) , abusivement faites aux frais de la commune de Meistratzheim : Les Landsberg, leur famille, leurs amis et leurs domestiques pourront chaque année faire un banquet (ein ernegans essen) à Meistratzheim ; si l'un d'entre eux a une affaire à y traiter, il pourra y rester un jour ou deux, le tout aux frais de la commune. Si un Landsberg, au cours d'un voyage, passe la nuit à Meistratzheim avec ses valets, ce sera aux frais de la commune. Si les hommes d'armes (reysige knehte) d'un Landsberg passent la nuit à Meistratzheim, la commune ne paiera leurs dépenses que si elle le veut bien ; sinon, leur maître paiera pour eux, ou fera payer ses sujets, et eux seuls [c'est ce point qui, en raison des abus passés est le principal objet du litige]. 1483, 17 décembre. Arbitrage du même entre Heinrich de Landsberg et Jacob de Landsberg l'aîné. Heinrich accusait Heinrich de Landsberg l'aîné (dont Jacob est l'héritier) de s'être approprié une amende ( frevel) de 100 fl. infligée à un sujet de Meistratzheim au lieu de l'affecter à l'entretien et aux constructions de Niedernai ( an den gemeynen bu zu N.) , conformément aux termes de la paix castrale. Jacob lui-même se serait de la même façon approprié une amende de 80 fl. Heinrich renonce à toutes ses prétentions sur ces amendes. En ce qui concerne l'émeute (uberlouff) qui a eu lieu à Niedernai in des kremers hus, il est convenu que si Heinrich ne veut pas s'arranger à l'amiable avec les instigateurs (le schultheiss LuckenHans et d'autres), il peut passer par les voies de droit. 1495, 16 octobre. Gross zur Unde et son épouse Barbel, b. de Niedernai, reconnaissent tenir à bail pour 27 ans de Friedrich de Landsberg et de Jacob de L. l'aîné, le moulin (mallemulle) de Niedernai, et ce pour un canon de 16 quartauts mi-seigle, mi-orge. 1498, 7 juillet. L'empereur Maximilien confirme à Jacob de Landsberg et à ses cousins, qui ont part avec lui au faubourg de Niedernai, le droit de percevoir un péage (weggelt) de 6 d. par voiture et 3 d. par charrette. Ce péage ne peut être levé qu'en un seul endroit et ne doit pas être exigé si la route est mal entretenue. 1521, 14 mars. Lettres de protection accordées par Charles Quint aux frères Wolfgang et Werner de Landsberg. 1536, 24 novembre. Le vidame (vitztum) Wolfgang de Landsberg cède à ses cousins les frères Bastian et Dietrich de Landsberg une rente de 8 s. et 4 d. sur la taille de Quatzenheim, ainsi que tous ses droits et revenus à Quatzenheim, y compris sa part du château (oberes schloss) . En échange, ces derniers lui cèdent ein rein oder werde genant der wüste rein à l'extérieur de Niedernai à côté du jardin de Wolfgang de Landsberg. 1537, 16 novembre. N Wendling, b. de Niedernai, et Barbara sa femme vendent pour 80 l. à RieffelsVeltin, b. de Niedernai, et à Dorothea son épouse une maison dans le faubourg de Niedernai entre le tisserand MathisHans et AckerHans, grevée d'un cens de 4 s. 4 d. à Wolfgang de Landsberg, vitztum, et d'un cens d'une l. au chapitre Saint-Thomas de Strasbourg. 1559, 10 février. Lucia de Reichenstein, veuve Landsberg, représentée par son tuteur Claus Wetzel de Marsilien, vend pour 80 fl. à Wolf Dietrich de Landsberg un verger à Niedernai (près du château, d'après une note au dos de la charte). 1560, 20 décembre. Devant Wolf Dietrich de Landsberg, baumeister des Landsberg, BriesThiebold et Dorothea sa femme, b. de Niedernai, vendent pour 26 fl. à Veltin Rueffel, b. du dit lieu, un champ à Obernai à côté du bien de Ste-Marguerite. 1560, 30 décembre. Devant le tribunal de Niedernai, Veltin Schultheiss, b. de Niedernai, vend pour 30 fl. à Wolf Schaupp, b. de Niedernai, un demi acre de champ et un jardin attenant à Niedernai im pfergel , grevés d'un cens à la cour domaniale [de Feldkirch ?]. 1563, 27 mars. Contrat de mariage entre Gunther de Landsberg et Ursula, fille de Ludwig Bock de Gerstheim. Gunther promet à sa femme un douaire de 1000 fl. (rente de 50 fl. sur le bailliage de Tübingen et rente de 2 fl. 1/2 sur Christoph, duc de Wurtemberg), une morgengab de 300 fl. et une chaîne en or ou d'autres bijoux, plus en cas de veuvage un logement ou une rente de 20 fl. Ludwig promet à sa fille une dot de 1500 fl. (rente de 50 fl. sur la ville de Gernsbach (Gerspach) et rente de 30 l. sur la ville d'Augsbourg). Scellé par le marié et ses témoins : Jacob et Wolf Dietrich de Rathsamhausen zum Stein, Erasmus de Grensingen et Wolf Dietrich de Landsberg, et par ceux de la mariée : Ludwig Bock, le stettmeister Peter Sturm, Alexander d'Andlau et Ludwig Zorn. 1563, 27 mars. Pour tenir lieu des 300 fl. de morgengab qu'il lui a promis dans leur contrat de mariage, Gunther de Landsberg assigne à sa femme Ursula Bock de Gerstheim une rente de 15 fl. sur Christoph, duc de Wurtemberg. 1563, 3 ou 5 juillet. Wolf Dietrich et Jacob de Landsberg autorisent le juif Mennel à s'établir à Zellwiller pour une durée de dix ans, avec sa femme, ses enfants et toute sa maisonnée (brottgesÿnde). Il devra verser chaque année 15 écus au soleil (sonnen chronnen) dont 10 à Wolf Dietrich et 5 à Jacob. En échange, il sera dispensé de corvées. Ses droits et obligations sont précisés en détail. 1565, 3 septembre. Barthel Luck, receveur (schaffner) de Feldkirch, cède à Gunther de Landsberg un champ à Nidernai vor dem groffenthor inn Burcklins gepreith . En échange, ce dernier lui cède un champ im innerenn nortveldt , entre le bien des Sturm de Strasbourg et Jacob de Rathsamhausen zum Stein, grevé d'un cens à la cour de Feldkirch. En outre, il lui remet une soulte de 3 l. 1568, 25 mai. Devant Gunther de Landsberg, Barthel Luck, receveur (schaffner) de Feldkirch, b. de Niedernai, vend pour 60 fl. à Apollonia Knecht, assistée de son époux Hans Andlau, boulanger (weissbeck) de Niedernai, un champ à Obernai in den strengen hinder Feldtkÿrch . 1570, 21 décembre. Devant Gunther de Landsberg, résidant à Niedernai, Barthel Luck, intendant (schaffner) de Feldkirch et b. de Niedernai, assisté de ses tuteurs (als seiner geordneten vögten) Batt Müller et Sebastian Schenckbecher, tous deux b. de Niedernai, vend pour 50 fl. à Veltin Rueffel, b. de Niedernai, et à Dorothea sa femme, un champ à Niedernai uff der oberbÿnnen . 1571, 9 juillet. Gunther de Landsberg et sa femme Ursula garantissent à Hans Schmitt le vieux, schultheiss à Niedernai, et à sa femme Anna, le remboursement d'un emprunt de 500 fl. et le versement annuel des intérêts se montant à 25 fl., en leur hypothéquant tous leurs biens. 1573, 22 juin. Au nom de Werner, fils de Wolf Dietrich de Landsberg, ses tuteurs Gunther de Landsberg et Claus Jacob d'Ingenheim et son parent Hans Caspar de Baden admettent à la manance pour une durée supplémentaire de 6 ans le juif Abraham, médecin à Zellwiller, moyennant 10 fl. par an. En échange, il sera dispensé de corvées. Ses droits et obligations sont précisés en détail. Parch. all. ; sceaux des deux tuteurs et de Hans Caspar de Baden. 1573, 18 septembre. Devant le notaire Petrus Fisch, Gunther de Landsberg et Claus Jacob d'Ingenheim, tuteurs de leur neveu Werner, seigneur des 2/3 de Zellwiller, somment leur cousin Jacob de Landsberg, qui en possède le 1/3, de laisser le juif Abraham réintégrer le village dont il a été chassé. En effet, Abraham est un sujet de Werner et non de Jacob. (19 septembre, au dos de la charte) Devant le même, Jacob déclare son intention de prendre conseil avant toute action. 1573, 23 octobre. Devant le notaire impérial Michael Ellwein, Gunther de Landsberg, demeurant à Niedernai, proteste solennellement contre les calomnies d'Andres Lang, greffier d'Obernai. Lors d'une réunion des Etats de Basse-Alsace au bruderhoff le 16 juin précédent, ce dernier l'avait accusé de vendre son grain trop cher (uffs theürst und höchst) et l'avait traité de geitzhals . Note au dos de la charte: le 10 novembre, le notaire a remis une copie collationnée de cet acte à Andres Lang (dans la salle du conseil à Obernai, en présence du Magistrat). Le greffier prétend avoir agi sur l'ordre du Magistrat, lequel répond qu'il n'en est rien. 1574, 25 janvier. Claus Jacob d'Ingenheim et sa femme Helena de Landsberg baillent pour 18 ans à Gunther de Landsberg, frère de Helena, un bien à rente à Niedernai (que Helena a hérité de son père Wolf) et ce pour un canon de 30 quartauts mi-seigle mi-orge et 100 bottes de paille. Ils assignent également sur ce bien les intérêts (5%) d'un prêt de 1000 fl. que vient de leur consentir Gunther. 1574, 15 novembre. Le Magistrat de Niedernai vend pour 110 thaler à Johann Schmidt le jeune, intendant (schaffner) des Landsberg et greffier à Niedernai, et à sa femme Elisabeth Dietmann, un champ à Niedernai im ussern nortvelde , à côté de l'abbé de Moyenmoutier.Sur ce terrain se trouve une fontaine dite nortbrunnen dont la ville assure l'entretien. 1579, 2 juin. Devant Gunther de Landsberg, résidant à Niedernai, Sixt Bentz, b. de Niedernai, et Barbara sa femme vendent pour 60 fl. à Hans Andlau, altschultheiss de Niedernai, et à sa femme Else un champ à Niedernai im üsseren nortveld usswendig dem nortbronnen , grevé d'un cens à la cour domaniale de Feldkirch. 1583, 2 février. Devant Pankraz de Landsberg, résidant à Quatzenheim, plusieurs habitants de Meistratzheim et Niedernai (familles Hans, Lindmann, Vöfel, Parotel, Hess et Wagner), vendent pour 90 fl. à Johann Schmidt, receveur des Landsberg à Niedernai, des champs à Niedernai im vordern northveldt uf den hohenweg , grevés d'un cens en vin à la cour domaniale de Feldkirch. 1583, 13 août. En présence de Johann Schmidt, receveur des Landsberg, Nicolas Bertrand, ancien abbé, actuellement grand vicaire et administrateur de Moyenmoutier, baille pour 12 ans à 26 habitants de Niedernai et Meistratzheim des vignes dépendant de la cour domaniale de Feldkirch, sises à Niedernai in der niderhochwanden , et ce pour un canon de 4 mesures de vin par arpent. 1584, 24 février. Devant Pankraz de Landsberg, Peter Goepp et Barbara sa femme, b. de Krautergersheim, vendent pour 60 fl. à Georg Lutz, fils de Hans Lutz le vieux de Niedernai, avec l'accord de son tuteur Claus Lutz et de son beau-père Bastian Uhlmann, un champ à Niedernai im undern nortveldt . 1589, 28 août. Transaction entre les frères Pankraz et Friedrich de Landsberg au sujet du vieux château de Niedernai (das alte schloss) et du château de Sundhouse, qu'ils ont hérités de leurs cousins Johann Georg et Marzolf Reichard de Landsberg. Les 3/4 de chaque château appartiennent à Friedrich et le 1/4 à Pankraz. Pankraz remet à Friedrich sa part du château de Sundhouse. En échange, Friedrich lui cède 1/4 du château de Niedernai, plus un pré aussi à Niedernai, et lui fait remise de la rente de 40 fl. due pour l'année 1589. 1602, 18 janvier. Devant Jacob de Landsberg l'aîné, Gall Karcher, b. de Niedernai, confirme les dispositions prises lors de son mariage avec Apollonia, fille de Bastian Uhlmann. En cas de veuvage, Apollonia obtiendra en toute propriété le tiers d'une maison à Niedernai et d'un champ im nechsten nortveldt . Elle aura également l'usufruit des deux tiers restant, et ce à titre de douaire. 1604, 2 février. Devant Jacob de Landsberg l'aîné zu Mutzig , Veltin Lutz l'aîné et sa femme Anna, b. de Niedernai, vendent pour 100 fl. à Hans Andlau, schultheiss de Niedernai, et à sa femme Elisabeth une rente annuelle de 5 fl. sur des biens à Niedernai : champs im ussersten nortveldt , ufm vühldel , uff der oberbÿhnen , pré ufm öbernengerodd , celui-ci grevé d'une rente de 2 s. au profit de l'hôpital d'Obernai. 1605, 11 novembre. Devant Friedrich de Landsberg l'aîné, résidant à Niedernai, Veltin Scherm, charpentier, et sa femme Christina, b. de Niedernai, vendent pour 50 fl. à Adolf Lutz, heimburg de Niedernai, une rente de 2 fl. 1/2 sur des vignes à Goxwiller im vogelgesang , à côté des biens du couvent de Hohenbourg, et au lieu-dit Vinhey . 1609, 25 mars. Devant Friedrich de Landsberg, Diebold Brüeser le jeune, b. de Niedernai, et sa femme Maria vendent pour 50 l. à Hans Andlau, schultheiss à Niedernai, et à Elisabeth son épouse une rente de 2 l. 1/2 sur des biens à Niedernai : champ uffm kirchbühel , prés uff der obermatten et im forst , ce dernier grevé de cens au profit de la fabrique et du sacristain de Niedernai. 1613, 25 mars. Devant Jacob de Landsberg zu Mutzig , Jacob Wuest et Catharina sa femme, b. de Niedernai, vendent pour 25 l. à Wolf Brunis (Brauneis), heimburger , représentant la ville de Niedernai, une rente annuelle de 1 l. 5 s. sur des champs à Obernai im Ehenheim veldt , dont l'un grevé d'un cens à Adam Schiffman, b. de Strasbourg; un pré à Niedernai uff der obermatten et un jardin beym sandtsteg même ban; une vigne au lieu-dit Vinhey . 1614, 12 mars. Les frères Samson et Hugo Dietrich de Landsberg concluent une transaction avec leur cousin Wolf Jacob de Landsberg au sujet du château (schlösslin) de Lingolsheim, dont ils possèdent la moitié et leur cousin l'autre. Le château tombe en ruines et son entretien est très coûteux. Il est convenu que Hugo Dietrich et ses fils en auront la jouissance. En échange, ils devront payer les intérêts d'un capital de 1000 fl. aux héritiers Hohenburg de Strasbourg. Ils devront également entretenir les bâtiments et tenir les comptes de tous les frais déboursés. 1614, 25 juillet. Devant Jacob de Landsberg zu Mutzig , Georg Rorbach et Maria sa femme, b. de Niedernai, vendent pour 22 l. à Adam Gödelmann, schultheiss à Meistratzheim, et à sa femme Martha une rente de 1 l. 2 s. sur des vignes au ban de Vinhey . D'après une mention au dos de la charte, la rente a été rachetée en 1659 par Johann Samuel de Landsberg. 1615, 14 février. Devant Jacob de Landsberg zu Mutzig , Mathis Fuotter le vieux et Esther (Estra) sa femme, b. de Niedernai, vendent pour 14 l. à Daniel Hartlieb dit Walsporn, capitaine de cavalerie de Strasbourg, et à Apollonia son épouse une rente de 14 s. sur un champ au ban de Niedernai uffm vihlel . 1616, 1er mai. Devant Jacob de Landsberg zu Mutzig , Diebold, fils de Hans Gross, b. de Niedernai, vend pour 50 fl. à Apollonia Andlau, représentée par son père Hans, schultheiss de Niedernai, une rente de 2 fl. 1/2 sur des champs à Niedernai im ussern nortveldt , et im undern nordveldt , grevés de rentes en huile à l'église de Meistratzheim et en grain à [la cour domaniale de] Feldkirch. 1616, 22 mai. Devant Jacob de Landsberg zu Mutzig , Mathis Andres, b. de Niedernai, et Margareta sa femme vendent pour 25 l. à Wendling Rueffel, schultheiss de Niedernai, et à Maria son épouse une rente d'1 l. 5 s. sur des champs à Niedernai uff Kirchbuhel et une vigne à Obernai. 1617, 4 décembre. Devant Jacob de Landsberg zu Mutzig , Bastian Knecht, b. de Niedernai, et sa femme Barbara vendent pour 25 l. à Wendling Rueffel, schultheiss à Niedernai, et à sa femme Maria une rente de 1 l. 5 s. sur des champs à Meistratzheim (uffm roodt beym ladhoff) et à Niedernai (uffm vihel) . 1617, 30 décembre. Devant Jacob de Landsberg zu Mutzig , les enfants (nommés) de Hans Böhler, b. de Niedernai, représentés par leurs tuteurs Diebold Hörss, der mittler , et Bastian Scheur, vendent pour 27 l. 10 s. à Hans Martz le vieux et à Margareta sa femme, de Niedernai, un champ au ban de Niedernai im weitsten nordtveldt . 1618, 1er janvier. Devant Jacob de Landsberg zu Mutzig , les enfants de Hans Böhler, b. de Niedernai , vendent pour 52 l. 10 s. à Andres Meyer et Catharina son épouse, b. de Niedernai, des champs au ban de Niedernai im eüsseren nordtveldt . 1618, 12 février. Testament réciproque (codicill undt letster will) d'Asimus Gödelmann et de sa femme Elisabeth Andlauer, b. de Niedernai. Les deux époux se lèguent mutuellement à titre de douaire la maison héritée de leur père et beau-père Hans Andlauer, ancien schultheiss de Niedernai, sise entre le rempart et les biens du schultheiss Wendling Rueffel hinden uff des alten schloss viehhoff; des champs et prés à Nidernai (im langen veldt , uffm vihlel) et à Meistratzheim (hinden den löhen , uff der nidermatten) . Acte passé devant Jacob de Landsberg zu Mutzig . 1618, 12 mars. Devant Jacob de Landsberg zu Mutzig , Diebold Baer le jeune, b. de Niedernai, et Maria sa femme vendent pour 25 l. à Asimus Gödelmann et à Elisabeth sa femme, de Niedernai, une rente de 1 l. 5 s. sur : un champ à Obernai im Meistertzheim thal , à côté des héritiers de Lienhard Musser, sternenwirth à Obernai; des champs à Niedernai uffn nidern sand et im eüsseren nordtveldt , grevés de cens au profit de la fabrique de Niedernai et de la cour de Niedermunster à Obernai, un pré au même ban im forst in den röddern . 1619, 6 janvier. Devant Jacob de Landsberg, Jacob Müller, b. de Niedernai, et Barbara sa femme, vendent pour 25 l. à Wendling Rueffel, schultheiss à Niedernai, et à sa femme Maria une rente de 1 l. 5 s. sur des champs à Niedernai uff der niderbyrnen , im weitsten nordtveldt , uff bÿhl , et sur un pré im diergarten . 1619, 10 mars. Devant Jacob de Landsberg zu Mutzig , Mathis Andres, b. de Niedernai, et Margareta sa femme vendent pour 100 fl. à Wendling Rueffel, schultheiss de Niedernai, et à sa femme Maria une rente de 5 fl. sur des champs à Niedernai uff kirchbuhel , im Dieboldsholtz , et des vignes à Obernai beÿm kaudergässlein . 1619, 11 novembre. Devant Jacob de Landsberg zu Mutzig , Christman Strub et Margareta sa femme, b. de Niedernai, vendent pour 25 l. à Asimus Gödelmann, et à Elisabeth sa femme, b. de Niedernai, une rente de 1 l. 5 s. sur une vigne à Goxwiller et sur un champ à Obernai in den strengen . 1620, 29 septembre. Transaction entre les frères Samson et Hugo Dietrich de Landsberg au sujet du château de Niedernai et de ses dépendances. A la mort de leur père, les deux frères ont occupé le château chacun à tour de rôle pendant un an. Le partage de ces biens n'étant pas possible, il est convenu que Samson occupera en premier le château pour une durée de 20 ans. En dédommagement, il constitue à son frère une rente de 50 florins sur la ville de Strasbourg. 1621, 25 mars. Devant Jacob de Landsberg zu Mutzig , Hans Müller le jeune, b. de Niedernai, fils de Hans Müller le vieux, et Maria sa femme vendent pour 25 l. à Asimus Gödelmann, b. de Niedernai, et à Elisabeth son épouse une rente de 25 s. sur des biens à Niedernai : champ uff der mittelbÿnen , vigne in der hochgewand et jardin hinder dem schiessrein . 1622, 14 février. Devant Jacob de Landsberg, Hugo Dietrich de Landsberg cède à Hans Schmitt, b. de Niedernai, un champ à Niedernai uffm sand . En échange, Hans Schmitt lui cède un champ au même ban im nechsten nordtveldt , plus une soulte de 5 l. 1622, 11 novembre. Devant Jacob de Landsberg zu Mutzig , Gall Weber et Catharina sa femme, b. de Niedernai, vendent pour 98 l. 10 s. à Hugo Dietrich de Landsberg et à son épouse Ursula Maria née de Berstett une rente de 4 l. 18 s. 6 d. sur : des champs et prés à Niedernai im ussern nordtveldt , usswendig dem nordtprunnen , uff der oberbÿnen , uff der niderbÿnen , im forst , uff der winckelmatten , uffm kirchbühel , dont certains grevés de cens à [la cour domaniale de] Feldkirch et à l'hôpital d'Obernai, des champs à Obernai im Lützelveldt , beÿm neüwen prunnen , dont l'un grevé d'un cens à la cour de Hohenbourg à Obernai. 1626, 23 avril. Devant Jacob de Landsberg zu Mutzig , Michel Scheur et Margareta sa femme, b. de Niedernai, vendent pour 100 fl. à Hugo Dietrich de Landsberg, seigneur de Niedernai, et à sa femme Ursula Maria une rente de 5 fl. sur des biens à Niedernai : maison et jardin in der newe statt , entre le communal et Mathis Senger (la maison est déjà grevée d'un cens de 10 s.), vigne uffm kirchbühel , [3] champ im nechsten nordtveldt im mittelpfad , prés im forst . 1626, 1er août. Devant Jacob de Landsberg zu Mutzig , Hans Müller le vieux, b. de Niedernai, vend pour 37 l. 10 s. à Samson de Landsberg et à sa femme Martha née de Doberschütz un champ à Niedernai im nechsten nortveldt . 1628, 21 juin. Devant Jacob de Landsberg zu Mutzig , Hans Bruneisen [Brauneis], b. de Niedernai, et Agnès sa femme vendent pour 100 fl. à Georg, fils d'Anton Martz, b. de Meistratzheim, et à Anna sa femme une rente de 5 fl. sur une vigne à Goxwiller uff die auw , un champ à Obernai uff der Imersheim weg [Ingmarsheim, h.d. près d'Obernai] , grevé d'un cens en grain au couvent de Hohenbourg, et un champ à Niedernai im nechsten nordtveldt . Ce dernier champ appartient au schultheiss Wolf Bruneisen, père du vendeur. 1628, 11 novembre. Devant Jacob de Landsberg zu Mutzig , Diebold Gross, b. de Niedernai, et Anna sa femme vendent pour 13 l. à Hugo Dietrich de Landsberg et à sa femme Ursula Maria née de Berstett une rente de 13 s. sur un champ à Niedernai im gartten vor dem groffen thor . 1629, 2 février. Devant Jacob de Landsberg, Mathis Fuotter, regrattier ( kremp ), et Maria sa femme, Franz Schneider et Ottilia sa femme, et Diebold Fuotter, tous b. de Niedernai, vendent pour 23 l. 6 s. à Samson de Landsberg et à sa femme Martha une partie d'un jardin sis à Niedernai im pfrigel . 1629, 1er mai. Devant Jacob de Landsberg, Mathis Rinkel, b. de Niedernai, et Catharina sa femme vendent pour 20 l. à Hugo Dietrich de Landsberg et à sa femme Ursula Maria une rente d'une l. sur des biens à Niedernai : champ uff der niderbÿnen , pré uff der doschbach matten , vigne zu Vinheÿ . 1629, 7 août. Devant Jacob de Landsberg, Diebold Baer le jeune et Maria sa femme, b. de Niedernai, vendent pour 15 l. à Samson de Landsberg et à sa femme Martha un champ à Niedernai uff der niderbÿnen . 1629, 20 août. Devant le même, Mathis Fuotter, regrattier ( kremp ), et Maria sa femme, b. de Niedernai, vendent pour 21 l. à Hugo Dietrich de Landsberg et à sa femme Ursula Maria un demi-acre de vignes et champs à Niedernai uff kirchbihl . 1629, 11 novembre. Devant le même, Veltin Cunzman, b. de Niedernai, et Barbara sa femme, vendent aux mêmes pour 113 l. 3 s. 6 d. une rente de 5 l. 13 s. 2 d. sur des biens à Niedernai : maison avec grange, étable et pressoir, sise in der vorstatt in der nidergassen , entre Andres Riebel et Diebold Wurst, grevée d'un cens foncier de 8 s. 6 d. au seigneur et d'une rente de 1 l. 5 s. due à Jacob Fritsch, vigne uff kirchbihl , grevée d'un cens à la cour de Feldkirch, champ uff obernsand . 1629, 19 novembre. Devant le même, Andres Meyer, b. de Niedernai, et Catharina sa femme vendent aux mêmes pour 20 l. 10 s. un champ à Niedernai im usseren nordtveldt über den schlittpfad. 1632, 24 juin. Devant Jacob de Landsberg zu Mutzig , Hans Müller le jeune et Maria sa femme, b. de Niedernai, vendent pour 13 l. à Hugo Dietrich de Landsberg et à sa femme Ursula Maria une rente de 13 s. sur des biens à Niedernai : champs im usseren nortveldt et usswendig nortbrunnen , vigne uff dem kirchbihel , celle-ci grevée d'un cens au profit de l'église. Mention au dos datée du 11 septembre 1645: la rente n'ayant jamais été payée, les biens ont été cédés à l'acheteur. 1634, 16 mai. Suite aux décès de Michel Scheur et de son épouse, b. de Niedernai, des biens à Niedernai d'une valeur de 30 fl. sont cédés à Hugo Dietrich de Landsberg et à sa femme Ursula Maria, leurs créanciers : prés à côté du Doschbach, champ im nortveld . 1634, 30 mai. Devant Samson de Landsberg, Hans Ebs, b. de Niedernai, vend aux mêmes pour 38 l. une rente d'une l. 18 s. sur des vignes et champs à Niedernai in der hochgewanden , zu dem nechsten nortveldt , im weitsten nortveldt , am bühel , am wäsel , uf dem obernsandt , im wyhr . Biens à côté du meunier Hans Schneider. 1634, 24 juin. Devant Samson de Landsberg, Hans Fritsch, b. de Niedernai, vend aux mêmes pour 62 l. 10 s. une rente de 3 l. 15 s. sur des biens à Niedernai : champs im weitsten nortveldt , auf der bihnen , prés uf der obermatten , vignes in der hochgewandt , im pferrgel , dont l'une grevée d'un cens en vin à [la cour domaniale de] Feldkirch. 1636, 14 septembre. Devant Philipp Jacob Ebersperger, greffier de Niedernai, Hans Ebs et Catharina sa femme, b. de Niedernai, vendent pour 16 l. à Hugo Dietrich de Landsberg et à sa femme Ursula Maria des champs à Niedernai auf der oberbÿnen . 1636, 6 novembre. Devant le même, Hans Brauneis et Agnès sa femme, b. de Niedernai, vendent pour 10 fl. à Wolf Georg de Landsberg un champ à Niedernai auf den pÿnen . 1636, 10 novembre. Devant le même, Ottilia, veuve de Franz Schneider, de Niedernai, assistée de sa fille Apollonia, vend au même pour 15 fl. un champ à Obernai in dem Lützelveldt . 1636, 21 novembre ou 21 décembre. Devant le même, Hans Lutz, b. de Niedernai, vend au même pour 16 fl. un champ à Niedernai auf den bÿnen . 1636, 28 novembre. Devant le même, Veltin Cunzmann et sa femme Maria, b. de Niedernai, vendent au même pour 5 l. un champ à Niedernai im weitesten nortfeldt . Note au dos : le 12 décembre 1636, les mêmes ont vendu un autre champ à Meistratzheim im weitesten nortfeld . 1636, 10 décembre. Devant le même, Mathis Andres et Margareta sa femme, assistés de leur gendre Hans Behr (Baer), tous de Niedernai, vendent pour 20 fl. à Hugo Dietrich de Landsberg des prés à Niedernai in den zehen ackheren , dont l'un à côté du bien de Johann Christoph de Landsberg. 1636, 12 décembre. Devant le même, Diebold Kruckher et Eva sa femme, b. de Niedernai, vendent pour 15 fl. à Wolf Georg de Landsberg des champs à Niedernai auf dem brühel . 1636, 12 décembre. Devant le même, Veltin Cunzmann et Maria sa femme, b. de Niedernai, vendent au même pour 28 fl. un champ à Niedernai in dem weitsten nortfelt et un pré à Meistratzheim auf der weltmatten . Note au dos : le 14 mars 1637, les mêmes ont aussi vendu pour 5 fl. un pré à Niedernai auff doschmatt . 1637, 28 janvier. Devant Hugo Dietrich de Landsberg, Barbara, veuve de Paul Meyer, de Niedernai, assistée de son beau-père Bastian Lutz, b. de Niedernai, vend pour 30 l. à Wolf Georg de Landsberg une rente d'une l. 10 s. sur des biens à Niedernai : pré auff der bannmatten , champs auff dem feÿel , auff der nidren bÿnen , in dem weitsten nortfeldt , in dem Finnheü , in Dieboldholtz . 1637, 22 mai. N'étant pas en mesure d'acquitter la rente constituée au 1174, Catharina, veuve de Sebastian Knecht, b. de Niedernai, épouse de Hans Martin, b. du dit lieu, cède à Hugo Dietrich de Landsberg et à sa femme Ursula Maria les biens à Niedernai sur lesquels cette rente était assignée, à savoir un champ auf dem breitzel bey dem schlossrein et un pré an der Doschbach matten . Acte passé devant Philipp Jacob Ebersperger, greffier de Niedernai. 1638, 26 septembre. Devant Philipp Jacob Ebersperger, greffier de Niedernai, Andreas Bersch et Maria Müller, sa femme, b. de Niedernai, vendent pour 8 l. à Hugo Dietrich de Landsberg et à son épouse Ursula Maria des prés à Niedernai in den zehen ackern . 1642, 1er novembre. Pour s'acquitter d'une somme totale de 24 fl. 6 s. (cens arriérés et capital) due par Georg Griesser et Barbara sa femme, leurs héritiers les époux Claus et Maria Martz, b. de Niedernai, cèdent à Hugo Dietrich de Landsberg et à sa femme Ursula Maria des champs à Niedernai in dem weitesten nortfeldt , in dem nechsten nortfeldt , beÿ gueten kraütlein . Acte passé devant le Magistrat de Niedernai (membres cités). 1644, 11 novembre. Le Magistrat de Niedernai reconnaît devoir à Gall Welscher, aubergiste (gastgeber) , et à sa femme Maria, b. de Niedernai, la somme de 75 l. 5 s. 9 d., somme qui n'a pu être remboursée jusqu'ici à cause de la guerre. Les époux ayant besoin de cet argent pour payer l' ungeld , le Magistrat s'engage à leur payer des intérêts annuels assignés sur les revenus de la ville de Niedernai. 1649, 31 décembre. Wolf Jacob de Landsberg étant mort sans descendance masculine directe, son gendre le capitaine Johann Philipp de Dettlingen aurait remettre à Johann Samuel et Johann David de Landsberg le fief que le défunt tenait de l'abbaye d'Andlau (capital de 433 fl. 3 s. 4 d., avec les biens qui le garantissent). Ne le pouvant pas, il leur cède à la place des biens à Zellwiller : vignes im Abertshoff , im Andlauw weg , im löhbühel , in der lachen , im dorffgraben , champ im veÿel . 1652, 7 juillet. Johann David de Landsberg, au nom de sa femme Maria Salomé née de Landsberg, et Philipp Ulmann Boecklin de Boecklinsau, tuteur d'Anna Magdalena de Landsberg, vendent pour 60 l. à Johann Samuel de Landsberg un moulin à farine à deux tournants (gänge) dit mittelmühl ou essigmühl , sis à Niedernai nahe am stättlin , avec un terrain d'un acre et demi. Le moulin a été complètement ruiné par la guerre. 1657, 7 juin. Devant Johann Christoph de Landsberg, Andres Rieffel le vieux et Anna sa femme, b. de Niedernai, vendent pour 2 fl. 2 s. à Johann Samuel de Landsberg un champ à Niedernai in dem stubenholtz garthen . 1659, 16 janvier. Transaction entre les frères Johann Samuel et Johann David de Landsberg, suite au décès de leur père Hugo Dietrich: J. Samuel aura le château de Niedernai avec le jardin, les fossés et l'avant-cour, plus les talus ( rain ) et fossés qui entourent la ville et le faubourg de Niedernai. J. David aura le château de Zellwiller avec le jardin, les fossés et la basse- cour. Le château de Niedernai ayant plus de valeur que celui de Zellwiller, J. David jouira en plus d'un certain nombre de revenus dont il n'avait jusqu'alors que la moitié: à Lingolsheim, la taille et la rente en poules (bett und hünergelt) pour un total de 11 l. 3 s. 4 d., un foudre de vin et 2 chapons - à Zellwiller, la taille (gewerff) rapportant annuellement 5 l. 5 s. 6 d. et 14 quartauts de blé (korn) . J. Samuel jouira des champs, prés, jardins et vignes appartenant à la prébende de sainte Barbe et à la primissairie de Niedernai, mais n'aura que la moitié des cens en argent. Il cèdera l'autre à J. David, qui se voit attribuer en plus la chapellenie de Zellwiller. 1662, 12 avril. Johann David de Landsberg et Wolf Georg de Rathsamhausen-Ehnwihr vendent pour 30 fl. à Johann Samuel de Landsberg une vigne au ban de Vinhey . 1747, 1er août. Brevet de capitaine en second d'une compagnie de nouvelle levée dans le même régiment, délivré par Louis XV au capitaine [Siegfried Jean Samson ?] de Landsberg. 1751, 27 octobre. Brevet de capitaine en second de la compagnie de Dahlheim dans le régiment d'infanterie allemande d'Alsace, délivré par Louis XV au capitaine Charles Frédéric Henri de Landsberg. 1760, 15 janvier. Brevet de capitaine en second délivré par Louis XV à François Marie de Landsberg, lieutenant de la compagnie colonelle du régiment d'infanterie allemande d'Alsace. 1762, 1er février. Brevet de capitaine d'une compagnie de fusiliers dans le régiment de volontaires étrangers de Wurmser, accordé par Louis XV à François Marie de Landsberg. 1762, 1er février. Brevet de capitaine d'une compagnie de fusiliers dans le même régiment, délivré par Louis XV à [Siegfried Jean] Samson de Landsberg.
Source : Région Alsace
Il n’y a, ci-après, qu’une partie des chartes décrites dans le Chartrier de Niedernai